Opinions

« Il n’y a pas que Nikon et Canon dans la vie ! » – Non… Mais quand même…

Canon ? Nikon ? et pourquoi pas une autre marque ? C’est une question qui revient souvent sur les forums et pour laquelle il existe potentiellement autant de réponses que de photographes. Quand j’ai décidé d’investir dans mon premier réflex, je me suis bien sûr également posé cette question. Après petite vérification, j’avais d’ailleurs moi même sollicité l’avis de la communauté à cette époque. Pour faire une petite digression, je viens même de retrouver la discussion en question que j’avais posté sur le forum absolut photo en avril 2007. Que de chemin parcouru depuis ce temps là! Mon propos était touchant de naïveté et je me souviens encore de ce choix cornélien à effectuer entre le Canon EOS 400D, le Nikon D80, le Sony α100 ou encore le Pentax K10D… Vous êtes aujourd’hui dans une situation similaire et hésitez encore avant de vous engager dans une relation que vous espérez de longue durée avec une marque? Alors à défaut de pouvoir vous donner une réponse définitive, la lecture de cet article vous aidera peut-être à trouver votre voie. Sans chercher à tout prix à vouloir vous influencer, sachez juste que je n’ai jamais eu à regretter le choix que j’ai fait il y a maintenant plusieurs années de ça. Et puis s’il existe en théorie une infinité de points de vue sur le sujet, on retrouve bien souvent quelques grands « canaux de pensée » que je vais essayer de résumer ci-après.

Il y a d’abord une première catégorie de personnes qu’on pourrait qualifier de « tactiles ». Ceux qui vont vous dire qu’une marque et un boîtier, c’est avant tout une philosophie, de laquelle découle une ergonomie… Bref, tous ceux qui vont botter en touche en vous disant que faire le bon choix, c’est se déplacer en magasin pour prendre l’appareil dans vos grosses paluches afin de vous assurer que votre petit doigt ne dépasse pas trop de la partie inférieure du boîtier. Puis, mettre l’œil dans le viseur et vous rendre compte que vous faîtes bien corps avec la machine et que les différentes commandes sont facilement accessibles… Certes, j’exagère un peu, mais à peine, et sans vouloir dénigrer tous ces aspects là, je pense qu’il faut avant tout s’attacher à adopter une démarche plus pragmatique et qui soit cohérente sur le long terme.

Il y a ceux qui auront préféré se rabattre sur des marques telles que Olympus, Pentax, Samsung, Sigma ou encore Sony. Certains ont fait ça un peu par hasard au gré des kits à disposition et des offres promotionnelles du moment. D’autres, ont fait ce choix de manière plus réfléchie, par exemple pour conserver un jeu d’optiques hérité de leur matériel argentique. Enfin, beaucoup d’entre eux ont choisi ce camp car ils avaient a priori ou ont acquis a posteriori une certaine tendance à critiquer l’hégémonie de Canon et Nikon. Bien souvent, ce sont également ceux-là même qui crachent sur Apple pour les mêmes raisons en prônant la supériorité de Linux et des logiciels Open Source, mais pas toujours. Il y a aussi les inconditionnels de marques prestigieuses telles que Leica ou Hasselblad mais je ne ferai que les évoquer ici car le budget nécessaire pour faire l’acquisition de ce type d’appareil fait que c’est rarement par ces marques là qu’on débute.

Pour finir, il y a les nikonistes et les canonistes. Souvent ils ne peuvent pas se saquer entre eux mais se retrouvent sur un point essentiel : seuls Nikon et Canon tiennent la route pour une démarche évolutive dans la photographie reflex, a fortiori en photographie de nature. Cette catégorie, à laquelle j’appartiens dans les faits a bien souvent un avis qui peut paraître trop partisan sur la question. Au demeurant, je vous avoue que je crois que ce sont aussi les plus proches de la vérité, au moins dans l’état actuel des choses. Sans vouloir chercher à reprendre point par point leur argumentaire, je vais juste essayer d’être le plus clair et objectif possible en me basant sur ma propre expérience. Si toutes les marques citées précédemment possèdent de très bons boîtiers réflex et objectifs associés, même en entrée de gamme, aucune n’est aussi exhaustive que Canon et Nikon au niveau de leurs catalogues en terme d’optiques. De plus, tous les fabricants indépendants d’objectifs (ex. Samyang, Sigma, Tamron, Tokkina…) proposent systématiquement leur produits en monture Canon ou Nikon ce qui n’est pas toujours le cas pour les autres marques. Cela veut juste dire que Canon et Nikon vous donneront de meilleures perspectives d’évolution à moyen et long terme. Si vous souhaitez juste un bon appareil qui fait de bonnes photos, prenez n’importe quel reflex de n’importe quelle marque. Regardez même du côté des appareils hybrides, les bridges et les compacts (plutôt haut de gamme) selon votre propre cahier des charges. Pour le reste, si vous souhaitez faire de la photographie de nature, et en particulier de la photographie animalière, il n’y a juste pas photo. Vous aurez davantage de choix chez Canon et Nikon, et souvent pour pas plus cher à qualité optique comparable. Par exemple, vous désirez une focale fixe de 300 mm, pour vous lancer dans la photo animalière, comptez environ 1300 € pour un 300 F/4 (stabilisé) chez Canon, 1500 € chez Nikon et 1000 € chez Pentax, mais il n’y aura rien de comparable du côté de chez Sony ou Olympus dans ce segment là. Il vous faudra donc trouver soit une alternative plus couteuse (ex. 300 F/2.8) ou moins lumineuse (ex. 70-400 qui ouvre à F/5.6 à 300 mm chez Sony), soit vous contenter d’un zoom de type 70-300 également moins lumineux et dont la qualité optique sera inférieure. Je n’ai pas pris cet exemple là au hasard mais parce que je considère qu’un 300 F/4 reste la dernière des optiques « accessible » avant de pénétrer dans la gamme des téléobjectifs onéreux (bien au delà des 1000 € – 1500 €).

Je me suis efforcé de rester un peu général pour garder un point de vue très personnel pour la fin. D’abord, et pour les raisons citées ci-dessus, j’ai assez vite orienté ma quête vers les deux grandes marques citées ci-dessus. Ensuite, comment ai-je tranché pour l’une plutôt que pour l’autre? A l’époque, j’avais commencé à faire mes armes sur le Canon EOS 300D (premier appareil numérique réflex grand public de l’histoire) que j’empruntais souvent à mon père. Au moment de me décider, j’ai eu un faible pour l’ergonomie Canon qui me paraissait plus intuitive. Pour le reste, à cette époque là, les tarifs était un poil moins élevé chez Canon (que pour les équivalents Nikon)  pour deux optiques sur lesquelles je lorgnais déjà : le EF 100 mm F/2.8 Macro USM et le EF 300 mm F/4L IS USM. Pour finir, j’ai trouvé un kit de base à un tarif intéressant et je suis, depuis, marié avec Canon. J’ai donc fait l’acquisition d’un EOS 400D. Je l’ai gardé plus de six ans et il a parfaitement rempli son rôle pendant toutes ces années. Je pense que je lui consacrerai d’ailleurs prochainement un article, spécifiquement pour lui rendre hommage. Encore une fois, je n’ai donc jamais eu à regretter ce choix là mais je n’ai rien contre Nikon pour autant. Je compte d’ailleurs plus de nikonistes que de canonistes dans mes compagnons de sortie ainsi que dans mon entourage proche.

Pour résumer, il n’y a donc bien sûr pas que Nikon et Canon, dans la vie… Mais en photo animalière au moins, ce n’est pas un hasard si ces deux marques se taillent encore et toujours la part du lion. Pensez-y.

Publicités
Par défaut

3 réflexions sur “« Il n’y a pas que Nikon et Canon dans la vie ! » – Non… Mais quand même…

  1. Pingback: Hommage à mon bon vieux 400D | La Nature Des Images

  2. Cédric dit :

    Merci Joris pour cet article. Très belle écriture, avec un point de vue pertinent et bien détaillé.
    Comme nous en avions déjà discuté, je vais aussi me permettre de donner une opinion un peu personnelle.
    Étant à la fois linuxien pour mes ordinateurs et Sony pour mes appareils photos, une réaction s’imposait.

    Quand j’ai voulu acquérir mon premier reflex numérique, la lecture de blogs et autres sites spécialisés me conseillaient aussi de choisir entre Nikon et Cannon.
    Mais après avoir regardé quelques sites comparant des scènes -en studio- prises avec divers appareils, mon choix s’est porté sur le Sony alpha 330 (qui m’a suivi pendant sept ans sur plusieurs continents et a immortalisé des milliers de photos sans que je ne regrette mon choix).
    La qualité des images, le rendu des couleurs est selon moi un critère primordial dans le choix d’un appareil photo. Cet aspect est déterminant dans le sens où il crée un lien entre le photographe et ses images.

    Ensuite, le choix d’optiques est certes à prendre en considération.
    Nikon fabriquant des appareils reflex depuis 1959 (numériques depuis 1999), Cannon en fabriquant des argentiques depuis 1987 et des numériques depuis 1995, le choix des objectifs est d’autant plus grand que pour Sony, qui s’est lancé dans l’aventure numérique depuis 2006 avec le rachat de Konica-Minolta (1985/2005).

    De plus, les objectifs «anciens» sont compatibles avec les appareils les plus récents, mais les avancées technologiques (notamment dans le domaine des capteurs) rendent une bonne partie des «anciens» objectifs obsolètes.
    Donc Sony est un nouveau venu sur le marché des reflex numériques, donc il peut s’appuyer sur un parc d’optiques plus restreint que ses concurrents. Mais on y trouve néanmoins un choix d’optiques intéressant, comme le Minolta AF 300mm F/4 APO G qui correspond à tes critères minimaux pour faire de l’animalier.
    Et pour ce qui est de l’évolution du parc, on y trouve déjà de quoi s’amuser pas mal.

    J'aime

    • Merci pour ta contribution de « linuxien sonyiste » Cédric.
      Comme tu le dis, l’appareil fait le lien entre le photographe et ses images et en ce sens, tout ce qui touche à l’image elle même est en grande partie très personnel (et forcement subjectif). Passé, les heures de lecture sur le Web ou dans la presse photo et les discussions, il y a toujours un petit quelque chose qui nous fera basculer vers telle ou telle marque, sans trop qu’on doive avoir à s’en justifier.
      Canon et Nikon ont plus d’ancienneté que Sony ou d’autres marques en production c’est un fait, et c’est sans doute en partie ce qui explique leur longueur d’avance sur les gammes d’optiques réflex. Ce qui m’interpelle c’est que les choses ne me semblent pas avoir tant bougé que ça, au moins depuis que je me suis mis à la photo réflex (en 2007). Certes, il y a bien sûr largement de quoi s’amuser quelque soit la marque de ton appareil, d’autant que les optiques Sigma ou Tamron sont maintenant disponibles avec presque toutes les montures. Au demeurant il y a toujours quelques « trous » (dans la gamme Sony par exemple) et qui correspondent à des besoins que je pourrais avoir, ou avoir eu (notamment un focale fixe de 300 mm accessible). J’avais effectivement zappé le Minolta 300 F/4 car il ne peut justement plus que se trouver en occasion. On peut sans doute espérer une mise à jour de cet objectif par Sony depuis qu’ils ont racheté Minolta… Affaire à suivre :-p

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s