La pleine lune, par une belle nuit d’été… et quand le photographe à la bougeotte… (Photo Joris Bertrand)

La pleine lune, par une belle nuit d’été… et quand le photographe à la bougeotte… (Photo Joris Bertrand)

A la prise du vue

Le light painting (technique dans laquelle on « peint » avec la lumière) consiste à mettre en mouvement une source lumineuse (bougie, lampe torche, feu d’artifice…) dans un environnement très sombre. On photographie alors ce mouvement sous la forme d’une trainée lumineuse au moyen d’une pose longue (généralement plusieurs secondes). C’est une technique à la fois créative et ludique qui ne nécessite au final pas grand chose en terme de matériel photographique. Le seul impératif est que vous ayez un appareil sur lequel vous puissiez paramétrer vous même le temps de pose (le laps de temps pendant lequel la lumière atteindra le capteur) et un trépied, ou a défaut, un support bien stable. Dans des circonstances un petit peu particulières : ici une sortie de table lors d’une festive soirée d’été (…), j’ai en ce qui me concerne fait l’expérience d’un mode de light painting quelque peu original. Généralement, c’est la source lumineuse qui est mise en mouvement alors que l’appareil se doit d’être le plus stable possible pour éviter tout flou de bougé. Inversez les rôles et vous vous retrouvez alors avec un sujet « fixe », ici la pleine lune et un photographe qui a un peu la bougeotte. Ajoutez à cela des réglages un peu foireux vu les circonstances : une longueur de focale de 250 mm pour une ouverture de F/6.3, un temps de pose d’une seconde et une sensibilité à 400 ISO et vous aurez alors l’impression que la lune part se réfugier derrière les arbres. Vous l’aurez compris, c’est une image techniquement ratée qui est le fruit de mon « inattention » et ne doit que peu de choses à un quelconque dessein de créativité. Au demeurant, j’ai trouvé cette image rigolote et plus intéressante que les images suivantes et réussies de la série. Qu’on aime ou qu’on n’aime pas, il faut bien admettre que parfois, l’erreur est source de créativité. Personnellement, je vous avoue que je n’ai jamais vraiment persévéré dans cette voie artistique de ce que l’on pourrait qualifier de « moon painting  » mais peut-être que ce style intéressera certains d’entre vous, qui sait…

En post-production

Rien ! A ce stade là, ce n’est même plus la peine de tenter quoi que ce soit… Si vous ne connaissiez pas la technique du light painting et que vous voudriez vous y essayer, sachez juste qu’il existe pas mal de tutoriels relativement bien faits à ce sujet sur Internet (notamment des vidéos sur Youtube).

Publicités
Des images racontées...

Le « Moon Painting », un exemple d’erreur créative…

Image

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s