Autour de l'image

Depuis que les photographes ont le web pour vitrine…

Nos photos partout et tout de suite (www.openclipart.com)

Internet et le numérique ont révolutionné la photo, aussi bien dans la manière d’échanger sur le matériel et les techniques qu’en rendant la discipline plus accessible à tous et non plus simplement à une élite technicienne plus ou moins aisée financièrement (quoi que, ça dépend des fois…). Les nouveaux médias de communication ont aussi grandement changé la donne en permettant de partager le fruit de son travail partout et instantanément. Aujourd’hui, l’ordre établi depuis des lustres a été à ce point chamboulé que l’amateur éclairé, pétri d’un certain talent et plutôt doué pour la communication peut faire aussi bien voire carrément mieux que le photographe professionnel qui aura eu un peu trop tendance à se reposer sur ses lauriers. Et oui, comme je l’ai déjà dit, je crois que la photo n’est pas (ou n’est plus) une discipline sportive ou artistique très technique et inaccessible au commun des mortels. C’est pour faire simple un symbole de la démocratisation de la créativité. Si j’espère que mon blog peut parfois vous aider (et m’aider) à devenir de meilleurs photographes, je vais aujourd’hui insister sur les aspects relatifs au partage (des astuces, des images…). Pour ce faire, je vous propose donc une petite description commentée de la manière que j’ai d’utiliser les différents outils du web pour me renseigner, partager mes photos et discuter avec une communauté de passionnés, en général pas avare de conseil.

 Les pages personnelles & les blogs

C’est sans doute la méthode la plus personnalisée de partager ses photos (pour peu que vous ayez suffisamment de temps et de motivation pour créer un site sympathique et fonctionnel). Au pire, vous pourrez toujours opter pour une solution plus ou moins clé en main. En ce qui me concerne, j’ai à l’origine envisagé une page web unique sur laquelle j’ai à la fois voulu inclure mon activité de scientifique et celle de photographe amateur, car pour moi, l’une se nourrissait de l’autre et inversement. A l’usage, je dois dire que ma page web a plutôt servi mon activité professionnelle de scientifique. Il y a bien quelques galeries photo dessus mais celles-ci sont avant tout destinées à montrer quelques clichés de mon travail de biologiste sur le terrain. L’idée du blog est donc venue d’un désir de raconter une histoire qui s’inscrirait dans la durée et d’une envie de proposer quelque chose d’à la fois plus pédagogue et évolutif. Après quelques tentatives de blogs faisant appel à divers outils gratuits, j’ai finalement été convaincu par WordPress. Apple ayant arrêté le développement de son logiciel iWeb (un peu simpliste mais néanmoins pratique que j’utilisais jusqu’alors pour ma page web), je devrais d’ailleurs à terme refaire également mon site en WordPress et peut-être refondre dans un moule unique, mon site et mon blog. Si le blog a l’avantage d’être plus dynamique que le site web, il requiert pas mal d’imagination pour l’alimenter en articles. Il est par la même occasion assez chronophage et il impose donc à son auteur une certaine discipline pour être entretenu efficacement et régulièrement. C’est quelque chose que je pressentais déjà avant de me lancer et je relève le défi avec plaisir car j’étais persuadé d’avoir plein de choses à raconter. Au demeurant pensez qu’il vous faudra une dose non négligeable de créativité, de motivation et d’organisation si vous envisagez la rédaction d’un blog avec une fréquence de publication hebdomadaire ou même encore plus cadencée.

 Les galeries en ligne dédiées à la photo

Les galeries en ligne dédiées à la photo sont une alternative intéressante mais complémentaire à la page ou au blog personnel (elle ne s’y substitue pas nécessairement). Leur interface a été spécifiquement étudiée pour la photo et les galeries les plus connues vous permettent directement de rendre votre travail visible à la face du monde bien plus efficacement que n’importe quelle page ou blog. Une photo téléchargée puis partagée en mode public sur 500 px ou flickr peut immédiatement être visionnée par des millions d’admirateurs potentiels et ce dans le monde entier (sauf peut-être en Corée du Nord et…). En ce qui me concerne, j’utilise ces deux galeries mais j’en fais une utilisation assez différente.

Ma galerie flickr me permet plutôt de diffuser mes photos de voyage ou de la vie de tous les jours dont certaines sont affichées en mode public et d’autres sur lesquelles apparaissent mes proches ou des personnes reconnaissables en mode privé. Cette galerie a donc pour but premier de partager mes aventures avec mes amis et ma famille même si je rends accessible à tous pas mal d’autres photos. C’est avant tout ça que j’aime chez flickr : cette interface très pratique pour télécharger, visionner et gérer ses photos par album avec la possibilité de faire en sorte que certaines de vos images soient visibles par tout le monde, d’autres que par vos amis, votre famille ou même par vous seul. L’espace de stockage gratuitement alloué est juste énorme (1 To) et la seule contrepartie pour en bénéficier et d’avoir un compte mail Yahoo (gratuit). Un des points négatifs de flickr est le manque d’interaction entre utilisateurs (comparé à d’autres galeries). Certes, vous pouvez aimer et commenter les images des autres mais je trouve ça moins dynamique sur flickr que sur d’autres outils en ligne.

Ma galerie 500 px me permet de poster mes meilleures images (toutes catégories confondues) dans le but de les partager avec un maximum de monde. Encore une fois, l’interface est très adaptée à la publication d’images. Une des forces de 500 px et de permettre une navigation très fluide. Je me régale lors de mes trajets en métro ou lorsque j’ai 10 minutes à perdre d’aller passer en revue une sélection d’images fraichement téléchargées, plus ou moins populaires, ou de mes photographes préférés et ce, quelque soit la catégorie désirée (Paysages, Animaux, Exploration urbaine…)… Le système pour aimer, commenter et suivre d’autres photographes est très efficace et vous permettra de voir et d’être vu par des milliers de personnes (dont des amateurs experts et même certains professionnels des plus renommés). Sur 500 px, il existe un système de notation de chacune de vos images. Bien que tous les détails de leur algorithme m’échappent un petit peu, une photo sera d’autant mieux mise en avant qu’elle sera vue et appréciée par les autres internautes. Cela incite donc les photographes à ne partager que leurs meilleures photos et à aller également jeter un œil et donner un avis sur le travail des autres. Cela engendre une vrai émulation sans aucun esprit de compétition palpable et je dois dire que je trouve leur système franchement réussi. Comme la communauté est internationale, la langue de rigueur sur 500 px est bien souvent l’anglais (ce qui peut être rédhibitoire pour certains). En outre, 500 px est très américain dans l’esprit. On vous dira très souvent que vos « lovely shots » sont « just awesome and amazing ». Bref, tout le contraire de ce que l’on pourra vous dire sur nos forums bien franchouillards pour une même image. Sachez donc garder la tête froide pour trouver un juste milieu dans la critique.

J’ai aussi une galerie sur Whytake, une communauté qui n’est dédiée qu’à la photo de nature. Je n’y poste donc que mes photos naturalistes que je juge les meilleures. La qualité des images y est très souvent exceptionnelle et j’aime vraiment la sensibilité naturaliste de ses utilisateurs. Sur 500 px, mes images qui marchent le mieux sont souvent des paysages épurés avec une jolie lumière ou des oiseaux multicolores qui en mettent plein la vue. Sur Whytake, on sait reconnaître la performance naturaliste en plus du rendu photographique et on saura donc mieux apprécier un portrait furtivement volé à un farouche rapace, même si ses couleurs sont moins éclatantes que celles de votre perroquet exotique de 500 px ou que celle de votre petit chaton mignon jouant avec sa pelote de laine dans la pelouse (façon almanach du facteur de 1995).

 Les réseaux sociaux 

En ce qui me concerne, je n’utilise presque que Facebook. Pour moi, c’est le moyen de faire partager mon actualité photographique sur une page publique potentiellement très visitée (même si ce n’est pas forcement le cas de la mienne). A l’origine, j’ai découplé mon profil personnel de ma page photo pour éviter de mélanger une vitrine publique et une sphère (plus) privée que je ne voulais bien sûr continuer à partager qu’avec mes proches. Mais d’un autre côté, créer une page spécifiquement dédiée à la photo était aussi un bon moyen d’épargner de saturer les fils d’actualité de mes amis Facebook qui n’ont que faire de mes photos de bestioles. J’ai aussi un profil Google + qui ne me sert en gros qu’à partager l’actualité de ce blog. Je n’ai en revanche pas de compte Twitter. J’ai l’impression que ça ferait un peu double emploi avec mon compte Facebook. A ce jour, j’estime, en plus, ne pas avoir une actualité assez bouillonnante, que ce soit en tant que scientifique ou en tant que photographe pour justifier d’une fréquence de post qui m’inciterait à me créer un compte sur Twitter. Ca changera peut-être à l’avenir mais pour l’heure, je n’en vois pas l’utilité.

Les forums

Je crois qu’il me faudra sans doute dédier spécifiquement un article aux forums tant l’offre à disposition est riche est variée sur la toile. Après avoir essayé de fréquenter plusieurs forums qui m’ont plus ou moins convaincu, j’avoue y passer de moins en moins de temps. A mes débuts, j’ai pas mal apporté ma contribution sur un forum assez généraliste (absolut photo), où je crois avoir pas mal progressé au prix d’une assiduité certes chronophage mais à la fois très formatrice et parfois même un peu addictive. N’hésitez pas non plus à aller faire un tour de temps en temps sur les forums « officiels » de votre marque (Eos Numérique pour les canonistes ou Nikon Passion pour les nikonistes) car c’est là que vous aurez l’occasion de croiser parmi les meilleurs spécialistes d’un matériel similaire au votre. Paradoxalement, je fréquente assez peu les forums de nature car bien souvent, j’ai eu l’impression que leurs noyaux durs (modérateurs compris) avaient une vision assez figée et conservatrice de la photo. En plus de ça, j’y trouve souvent l’ambiance assez hermétique. Les habitués ont plus qu’ailleurs tendance à se congratuler entre eux tout en faisant parfois preuve de condescendance à l’égard de tous les petits nouveaux. Bref, allez faire un tour sur ces forums mais sachez garder un avis assez détaché et ne vous laissez pas décourager par une critique, très souvent impitoyable mais pas toujours constructive.

 Dernier point : Les règles implicites du web

Notre visibilité sera bien sûr, et en tout cas espérons-le, fonction de notre talent. Mais je crois que sur Internet (bien plus encore que dans la « vraie » vie), notre notoriété est proportionnelle (ou en tout cas positivement corrélée) au temps passé à s’impliquer dans la dynamique de la communauté. Que ce soit sur YouTube, Facebook, 500 px, flickr, … ou sur les forums, je crois qu’il ne faut pas hésiter à cliquer sur « like » quand on aime et à lâcher un commentaire sur une photo qui nous a touché ou sur laquelle on a envie d’apporter une critique constructive. Ne tombons pas non plus dans l’excès politicien en « likant » à contrecœur. Sur les forums notamment, on sent clairement que certains membres cherchent trop à s’assurer un capital sympathie dans l’espoir de retours indulgents sur leurs propres images (cela dit, c’est aussi flagrant sur 500 px…). En ce qui me concerne, je me contente bien souvent de passer mon chemin face à une image qui ne me procure aucune émotion particulière (positive ou négative). Par contre, jouer le jeu peut parfois vous rendre la monnaie de votre pièce et apporter son lot de bonnes surprises. Parfois, après avoir aimé et lâché un petit commentaire personnalisé sur la photo d’une « star photographique du web », vous aurez la chance d’avoir à votre tour un petit « like » et parfois même un commentaire de sa part. Comme ces personnes là possèdent des milliers de followers, c’est un coup de pub agréable pour votre galerie qui sera à son tour visitée d’un seul coup (mais souvent brièvement) par des dizaines voire des centaines de personnes…

Publicités
Par défaut

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s