Opinions

« Le 50 mm F/1.8 ?! Faut-il vraiment courir se l’acheter ? »

Le Canon EF 50 mm F/1.8 II, un objectif qui tient au creux de la main (Photo Joris Bertrand)

Le Canon EF 50 mm F/1.8 II, un objectif qui tient au creux de la main (Photo Joris Bertrand)

Après une longue introduction sur les boîtiers, je n’ai au final pas vraiment abordé les optiques si ce n’est par l’intermédiaire des kits. Aussi, j’envisage désormais de me rattraper en lançant un petit cycle à propos des objectifs qu’il me paraît intéressant d’avoir dans sa besace (en tout cas dans la mienne). Cette semaine, je commence donc par celui dont les caractéristiques pourraient se résumer en deux mots par « simplicité » et « efficacité ». A cela s’ajoute le fait que c’est l’objectif de marque le moins cher que vous puissiez trouver (environ 100 €). Je veux parler du Canon EF 50 mm F/1.8 II (un modèle qui a ses équivalents dans bon nombre d’autres marques…). Il séduit énormément et si vous fouinez un peu sur Internet, vous vous rendrez assez vite compte que ses possesseurs ne tarissent souvent pas d’éloges à son égard. Arnaud Thiry (du studio de poche) lui a notamment rendu un bel hommage en réalisant une vidéo intitulée « le 50 F/1.8 : 10 bonnes raisons de l’avoir » ainsi qu’une petite série permettant de passer en revue ses possibilités étendues (moyennant certes, parfois un peu de bricolage). Aussi, je ne m’attarderai pas sur le fait de rediscuter un par un ses points forts mais je me contenterai plutôt d’apporter un retour d’expérience personnel sur cet objectif que je possède depuis maintenant près d’un an. Ce qui est sûr, c’est que beaucoup disent que s’ils ne devaient emporter qu’une seule optique sur une île déserte, ce serait celle-là. Certains disent a fortiori la même chose de ses grands frères encore plus pros tels : le 50 mm F/1.4 (qui vaut tout de même trois fois plus cher) et le 50 mm F/1.2 (qui lui vaut plus de 10 fois plus cher !). Si on s’en tient donc à une question de rapport qualité/prix, il est évident que le 50 mm F/1.8 est un petit champion.

La première chose qui est relativement appréciable avec cet objectif c’est qu’il est tout petit et tout léger. Moi qui suis plutôt habitué à avoir le couple 300 mm F/4 + Extender 1.4x monté sur mon 70D, j’avoue me sentir pousser des ailes quand je visse ce petit œil de plastique à la place de ce qu’on pourrait déjà assimiler à un mini bazooka (toute proportion gardée, car il existe aussi de bien plus gros bazookas…). C’est donc un objectif qui vous donnera par la même occasion une excellente maniabilité et une certaine discrétion qui pourront s’avérer utiles quand la promiscuité met à jour un des principal défaut du réflex. Sa grande ouverture maximale de F/1.8 vous assure également une excellente luminosité et vous permet d’obtenir des profondeurs de champ très courtes. Concrètement, c’est un compagnon idéal de vos soirées entre amis ou de vos réunions de famille en intérieur pour immortaliser de beaux portraits et tout plein de petits détails. Cet objectif m’a été offert pour Noël par ma belle famille et je ne l’ai pas dévissé pendant toutes les festivités tant j’ai adoré pouvoir jouer sur le bokeh comme jamais. Cela requiert un certain temps d’adaptation car parfois, la profondeur de champ est si limitée que la mise au point aura été effectuée sur le bout du nez de votre sujet alors que son regard fera déjà partie du flou d’arrière plan pour peu qu’il ait la tête un petit peu tournée! Trop de flou d’arrière-plan peut donc tuer un portrait, ce qui ne vous est sans doute jamais arrivé avec un objectif basique de kit.

De plus, un des atouts majeurs du 50 F/1.8 serait de booster la créativité… Je vous avoue qu’au début, j’étais un petit peu septique par rapport à cet argument que j’assimilais presque à du snobisme. A l’usage, il s’avère que c’est vrai et que cette petite bestiole est une véritable bombe. Là où vous n’auriez qu’à tourner la bague de zoom de votre 18-55 pour modifier le cadrage, le 50 F/1.8 vous force à vous bouger. Cela vous oblige donc à vous avancer, à reculer, tourner autour de votre sujet et shooter sous des angles que vous n’auriez probablement jamais envisagé avec un zoom. Suite à mon expatriation, j’ai découvert Taipei (capitale de Taïwan) au travers de ce qui était alors mon tout nouveau 50 mm F/1.8. J’ai juste été frappé de voir à quel point cet objectif m’obligeait à bousculer mes acquis tout en étant à la fois extrêmement stimulant et ludique. Bien sûr, à 50 mm, il y a des photos que vous ne pourrez pas, ou plus faire. Vous n’aurez jamais suffisamment de recul pour shooter un panorama paysager. Vous serez aussi toujours trop loin pour allez immortaliser un oiseau exotique ou voler un portrait à quelqu’un sur le trottoir d’en face. Moi le premier j’ai donc, dès que j’ai pu remettre un peu de sous de côté, racheté un zoom (à l’occurrence un 15-85) pour retrouver avec bonheur les longueurs de focale correspondant au grand angle et celles me permettant d’aller voir un peu plus loin que la vison humaine. Pour être franc jusqu’au bout, je vous accorde même que le 50 mm F/1.8 est celui de mes objectifs qui est le moins souvent monté sur mon boîtier (ce qui est fortement biaisé par mon attrait pour la photo de nature). Au demeurant, je dois dire qu’il reste mon objectif préféré pour ce qu’on pourrait qualifier d’exploration urbaine. Il me permet de réaliser des images inédites selon ma pratique et quand je parcours ma galerie photo, je crois pouvoir distinguer au premier coup d’œil et sans me tromper, quelles images ont été réalisées au 50 mm F/1.8 tant elles ont quelque chose de particulier dans leur cadrage et dans leur bokeh.

Le Nouvel Chinois à Taipei: le 50 mm F/1.8 incite à trouver des cadrages inédits et sa grande ouverture permet de jouer tout en suggestion avec les arrière-plans (Photo Joris Bertrand)

Le Nouvel Chinois à Taipei: le 50 mm F/1.8 incite à trouver des cadrages inédits et sa grande ouverture permet de jouer tout en suggestion avec les arrière-plans (Photo Joris Bertrand)

Alors, est-ce que c’est celui là que je choisirais si je ne devais en emporter qu’un seul sur une île déserte ? Pas sûr, car je trouve mon 300 mm F/4 aussi pas mal polyvalent et il me permettrait de ne pas manquer de tirer le portrait à un oiseau indéterminé pour être sûr de pouvoir l’identifier a posteriori. Mais si vous n’êtes pas si passionnément fous de la gent ailée que moi, vous pouvez très certainement opter pour le 50 mm F/1.8 qui sera, en plus, se faire bien plus discret dans la valise et évitera d’éveiller la curiosité d’agents de sécurité (un peu trop zélés) dans les aéroports… Cette curiosité qui a le don de vous agacer quand une hôtesse prononce votre nom au micro en vous priant de vous présenter de toute urgence pour un embarquement immédiat… J’ajouterai pour finir qu’une focale encore plus courte (type pancake) serait probablement encore plus commode dans un environnement où vous êtes susceptible de manquer de recul (au sens premier du terme, bien évidemment) : soirée entre amis, scènes de foule… Mais je vous conseille de bien être attentif au rapport qualité/prix avant d’investir dans quoi que ce soit d’autre. Pour résumer, je suis très content de mon 50 mm F/1.8 et je le conseille donc vivement à l’amateur complètement novice ou déjà expérimenté mais peut-être un peu blasé et étant à la recherche d’un second souffle en terme de motivation et de stimulation de sa créativité. Mais pour aller plus loin, je crois qu’on peut juste le conseiller à tout le monde car il est vraiment superbe.

Publicités
Par défaut

7 réflexions sur “« Le 50 mm F/1.8 ?! Faut-il vraiment courir se l’acheter ? »

  1. Pingback: Premier retour d’expérience sur le Canon EF-S 24 mm F/2.8 STM pancake | La Nature Des Images

  2. Pingback: Les effets de flare un peu dégueu’ du Canon EF 50 mm F/1.8 II | La Nature Des Images

  3. Pingback: « Lumineux bokeh  | «La Nature Des Images

  4. Pingback: Mes objectifs d’après DXOmark… | La Nature Des Images

  5. Pingback: Les objectifs macro (dans les grandes lignes) | La Nature Des Images

  6. Vincent V dit :

    Encore un fois un article simple et bien écrit. J’ai personnellement craqué pour cet objectif il y a moins de 2 mois mais les premiers portraits que j’ai pu faire ont clairement confirmé les atouts que tu décris.
    Continue tes articles, je les lis toujours avec beaucoup d’intérêt.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s