Renard surpris prenant la fuite dans la lumière du matin (Photo Joris Bertrand-

Renard surpris prenant la fuite dans la lumière du matin (Photo Joris Bertrand)

A la prise de vue

Tôt lors d’une matinée estivale, nous avions entrepris une petite balade avec mon cousin pour tenter d’aller « voir les bêtes » (comme dirait ma grand-mère). Il y a des jours comme ça où les animaux ont une activité frénétique à l’aube, probablement en prenant ce qui peu encore l’être avant qu’un soleil de plomb ne s’abatte sur le causse. Ce jour là, nos maraudes respectives ont fait se croiser nos chemins avec plusieurs renards, chevreuils et autres cerfs et biches. Une rencontre fortuite accompagnée d’une apparente surprise réciproque s’est soldée par la fuite de ce renard. Dans la précipitation, j’ai tout de même eu le temps d’ajuster mon sujet dans le collimateur et d’envoyer une petite rafale. Dans la série, quelques images sont nettes dont celle-ci, prise à pleine ouverture (F/4) au 1/3200 s (et à 800 ISO). Elle fige le renard dans sa course au beau milieu d’un flou artistique, dans la lumière chaude et rasante du matin et replace l’animal dans son environnement, entre causses et vallées, entre champs forêts…

 En post-production

Cette image pourrait presque être considérée comme une insulte à la règle des tiers. L’urgence du moment a fait que je ne pouvais difficilement faire la mise au point ailleurs qu’à l’aide du collimateur central, le plus sensible sur mon boîtier de l’époque. J’ai donc tout d’abord tenté un recadrage en post-production pour respecter les standards de la composition en positionnant mon sujet sur un point de force en bas à gauche de mon image. Mais pour des raisons plus ou moins objectives, j’ai finalement trouvé que le cadrage d’origine rendait mieux car il me semble faire plus la part belle à une composition où le sujet n’est qu’un petit élément d’un environnement qui lui aussi vaut esthétiquement le détour. Pour le reste, j’ai optimisé mon image un peu comme d’habitude dans DPP : une balance des blancs sur « Nuageux » pour des couleurs bien chaudes, un léger resserrage de l’histogramme, une augmentation des contrastes (+1), une diminution des ombres (-1) et une accentuation de la netteté (+5). J’admets très volontiers que la composition puisse diviser et n’hésitez donc pas à réagir en laissant un commentaire si vous souhaitez donner votre avis là dessus et sur le reste…

Publicités
Des images racontées...

« La fuite de Renard »

Image

Une réflexion sur “« La fuite de Renard »

  1. Pingback: Ces photos qui ne représentent rien… | La Nature Des Images

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s