Autour de l'image

Les piliers de forum (Acte I) : « jeanmi92 »

La série “L” de chez Canon (Photo Joris Bertrand)

La série “L” de chez Canon (Photo Joris Bertrand)

Pour changer un peu des articles techniques, je décide aujourd’hui de laisser libre cours à mon imagination en inventant de toute pièce (ou presque) un personnage qui correspondrait un peu à une sorte de pilier de forum (de photo de nature). Le lecteur qui fréquente même occasionnellement ce genre de forums devrait tout de suite cerner le genre d’énergumène auquel je fais référence. Pour les autres, il risque de falloir un peu vous accrocher au départ mais je pense qu’il est intéressant de comprendre qui est ce personnage pour essayer de ne pas devenir un photographe comme lui. Car aussi expérimenté et équipé soit-il, il est nul ! Ce personnage, j’ai décidé de l’appeler Jean-Michel, Jean-Mi’ alias jeanmi92 sur la toile. Pourquoi 92 ? Parce que bien souvent Jean-Mi’ est originaire d’île de France ou peut-être du Nord-Est. Ne me demandez pas pourquoi, ça me fait plaisir de penser ça. Alors le Jean-Mi’ il a déjà la soixantaine et il a connu la photographie à l’époque de l’argentique. C’est un vieux briscard et à la longue, il est carrément devenu suréquipé, d’autant qu’il a par ailleurs une situation financière assez aisée. Sur son profil, il n’a évidemment pas la place de faire étalage de tout son matériel. Ce n’est pas l’envie qui lui en manque mais l’espace alloué ne le lui permet pas. Il va donc résumer tout ça de la manière la plus succincte qui soit en citant le modèle de son boîtier professionnel et en résumant son parc d’objectifs à une phrase du genre « objos de série L » (s’il est canoniste). Car oui, mesdames et messieurs, la qualité a un prix, et comme Jean-Mi’ n’est pas un guignol (vous l’aurez bien compris) il n’a que des optiques de série professionnelle et peut-être même un super téléobjectif qui vaut le prix d’une voiture. Quand on aime, on ne compte pas. Jean-Mi’ est très actif sur le forum où il distille depuis des années sa critique impitoyable, surtout à l’égard des petits nouveaux. Le « bizutage » fait partie du jeu et le respect de la communauté, ça se gagne autant à l’ancienneté qu’au mérite. De toute façon, pour lui, l’un ne va pas sans l’autre. Et puis s’il peut paraître parfois un peu rude au premier abord, il a toujours le bon mot pour amuser la galerie et se racheter un petit peu de tous ses excès. Car il est comme ça Jean-Mi’, et il a somme toute un grand cœur. Il a la nature dans le sang et sa signature nous rappelle qu’il n’hérite pas de la Terre de ses ancêtres mais qu’il ne fait que l’emprunter à ses enfants. Il fait aussi partie de ceux qui croient qu’il est utile de préciser de n’imprimer les mails qu’on reçoit de lui que si nécessaire. Dans ces cas là, on a juste envie de lui répondre : « Jean-Mi’, il n’y a plus que toi et ton épouse qui continuez à vous demander si vous devez ou non imprimer les mails pour les conserver dans un classeur, juste au cas où ». Mais là je m’égare, donc revenons sans plus tarder à notre Jean-Mi’ photographe. Tout artiste qu’il soit, Jean-Mi fustige tous ceux qui cherchent à s’affranchir les règles d’or qu’il n’a jamais transgressé au bout de près d’un demi-siècle de pratique photographique. Du coup il les rabâche sur les forums à longueur de temps quitte à devenir parfois un peu lourdaud avec tout ça…

Règle n°1 : une photo « réussie » est une photo bien exposée et sur laquelle le sujet (et en particulier ses yeux sont parfaitement nets). Essayez-vous à trop jouer sur le clair-obscur ou à tenter des choses atypiques en terme de profondeur de champ et Jean-Mi’ vous tombera immédiatement dessus, et même avec une certaine véhémence. Il faut dire qu’il s’impose lui même un tel contrôle qualité qu’une photo qui ne respecte pas la règle n°1, chez lui c’est corbeille. Par contre, il a toujours du mal à comprendre le fait que ce n’est pas parce qu’une image respecte la règle n°1 qu’elle est techniquement réussie, et a fortiori belle…

Règle n°2 : une photo « réussie » est une photo où le photographe a su se mettre à la hauteur de son sujet. En photo animalière, cela correspond à une composition soignée dans laquelle l’Homme, dans sa grande mansuétude, respecte (même s’il la domine) la bête au point d’accepter de s’abaisser devant elle pour mieux retranscrire l’émotion contenue dans son petit regard implorant. Quand il fait ça, il se sent comme grandi Jean-Mi, mais il préfèrera simplement dire qu’on est peu de chose, avec un brin de fausse modestie qui le caractérise si bien.

Règle n°3 : c’est la règle des tiers bien sûr ! Alors celle là elle n’apparaît qu’en troisième position parce qu’il sait qu’elle donne généralement de bons résultats mais dans le même temps il a toujours eu du mal à l’appliquer. C’est un peu son graal à Jean-Mi’ et ça se ressent dans ses images. Il va toujours reprocher à tout le monde le fait de ne pas assez décentrer son sujet mais dans le même temps il ne peut lui même s’empêcher de shooter pleine pastille… C’est plus fort que lui, c’est animal. Quand il va se faire une petite « session guêpier » dans la carrière pas très loin de chez lui, il monte son super téléobjectif, et il shoote tout à pleine ouverture et pleine pastille, car c’est ça qui est bon ! De la couleur plein le viseur et ce superbe oiseau avec sa libellule aussi flashy que lui dans le bec ! Les rafales s’enchaînent et le claquement du miroir, c’est son péché mignon à Jean-Mi! Quand il rentrera chez lui, il fera le tri dans ses photos et postera des dizaines voire des centaines d’images, nettes et bien piquées sur sa galerie en ligne… Et oui, il voudrait bien pouvoir être plus sélectif et n’avoir à en poster que quelques unes (comme vous), mais ce n’est quand même pas de sa faute s’il est bon et si il rentre de chacune de ses sorties avec les photos « réussies » plein la carte (ou même plein les cartes).

Bref, vous l’aurez compris, Jean-Mi’ n’est pas méchant, mais il me gonfle. Et puis quand vous avez connu le Jean-Mi’ sur la toile, vous n’êtes toujours pas au bout de vos surprises car vous aurez peut-être l’extrême privilège de croiser un jour Jean-Mi’, dans son élément, sur le terrain. Pour provoquer la rencontre, n’hésitez pas à aller traîner dans les réserves naturelles ornithologiques. En approchant des affûts à pas de velours, vous entendrez certainement quelques éclats de voix entrecoupés de gloussements de pintades. Entrouvrez délicatement la porte, laissez vos yeux s’accommoder de l’obscurité quelques secondes et vous verrez apparaître Jean-Mi’ dans toute sa splendeur. En tenue de camouflage, entouré de sa cour (Non… Ne rêvez pas… Ce sont quand même des dames de son âge…) son énorme tromblon prolongeant son boîtier pro, le tout fièrement camouflé et disposé sur son trépied carbone. S’il est dans un bon jour, Jean-Mi’ pourra alors se montrer magnanime envers vous. Il vous regardera avec un peu de condescendance, vous et votre matériel d’amateur mais il aura sans doute la gentillesse de vous donner un petit cours de photo et d’écologie en général. Quand bien même vous oseriez placer que vous avez un doctorat en écologie, Jean-Mi’ vous rétorquerait que de toute façon, la nature ne s’apprend pas dans les livres. Prenez juste sur vous car Jean-Mi’ ne fait pas ça pour être méchant mais juste un peu pour vous pisser dessus et marquer son territoire. Il vous tolère mais il est un peu le gardien des lieux et il ne faut pas oublier qu’il est chez lui un peu partout, aussi bien dans le monde réel que dans le monde virtuel désormais. Lui, aura tous les droits de gueuler comme un putois dans son affût, mais qu’une famille de promeneurs ne s’essaye pas à faire pareil car là, ils connaîtraient le courroux de Jean-Mi’. Pour finir, Jean-Mi’ n’est quand même pas le mauvais bougre et pour peu que vous lui accordiez un peu d’attention, il vous déballera une bonne partie de ses secrets et vous révèlera, sans doute dans le lot, quelques anecdotes croustillantes et peut-être même quelques uns de ses bons coins photos.

Voilà pour le portrait que je me permets de brosser de Jean-Mi’. Je me suis bien fait plaisir et je suppose que si vous êtes photographe de nature, ou naturaliste tout court, vous connaissez vous même des Jean-Mi’. Je précise bien que mon Jean-Mi’ est un personnage composite qui est né de plusieurs histoires et n’existe en tant que tel que dans ma tête (quoique…) . On croise tellement de ces caricatures que j’espère ne pas me faire attaquer en diffamation car sur le nombre il y a forcement au moins un de ces personnages qui s’appelle réellement Jean-Michel…

Publicités
Par défaut

3 réflexions sur “Les piliers de forum (Acte I) : « jeanmi92 »

  1. Pingback: Des photographes qui (m’) inspire(nt)… | La Nature Des Images

  2. JM92 dit :

    Hélas je crois avoir reconnu quelques personnes dans ce commentaire acerbe et assez médisant au passage.

    Non, je n’ai pas QUE du matériel professionnel. Le semi-pro peut parfois faire l’affaire en cas de coup dur.
    De plus, on sent toute la jalousie du jeune coq qui enrage de n’avoir qu’une seule photo « réussie » passée après une journée à rechercher le cliché parfait.

    Quand on ne fait que 90% de photos réussies, il vaut mieux faire 1.000 photos dans la journée et en avoir 900 de réussies, dont 100 de parfaites, que de ne déclencher que deux fois et prétendre qu’on en a une qui est d’une qualité inégalable.

    ——————————

    Excellent billet au passage, j’ai beaucoup ri malgré la critique.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s