Opinions

« Pare-soleil ou pas pare-soleil? »

Est-ce que vous la sentez arriver la fin de l’année? Si ce n’est pas encore complètement le cas, je peux sans doute vous aider à prendre conscience qu’elle approche à grand pas en lisant mon blog. En ce moment, je passe mes journées les yeux rivés sur mon écran à éditer et aligner des séquences génétiques les unes par rapport aux autres… Une succession de A, de T, de C et de G entrecoupées de pas mal (et même trop à mon gout!) de trous. Il me tarde donc les vacances même si je vais passer à coup sûr un nouveau Noël sans neige et sans gastronomie française. En contre partie, j’aurai la chaleur et le cadre tropical du Sud de Taïwan. Mais je m’égare, et si j’ai commencé par ce petit aparté, c’est simplement pour vous présenter mes excuses quant au fait que je ne suis pas des plus inspirés en ce moment. Aussi j’envisage aujourd’hui de continuer à vous parler d’accessoires en abordant la délicate question des pare-soleils.

La première des choses à prendre en considération, c’est que cet accessoire est souvent présenté comme optionnel, au moins en ce qui concerne les objectifs destinés à un usage amateur. Si les marques telles que Sigma et Tamron sont plutôt généreuses en la matière en fournissant d’emblée le pare-soleil lorsque vous achetez l’objectif, il vous faudra vous acquitter d’une contribution de plusieurs dizaines d’euros pour acquérir cette rondelle de plastique (ou de métal) plus ou moins encombrante chez les grands constructeurs (Canon, Nikon…). La seule exception viendra des optiques haut de gamme (e.g. série L de chez Canon) pour lesquelles on considère qu’on peut « vous faire cadeau » du pare-soleil. On est donc légitimement en droit de se demander si cet accessoire est vraiment utile. En plus de cela, chaque modèle d’objectif se doit d’être couplé à un pare-soleil qui lui est destiné en fonction du diamètre de sa lentille frontale et de sa focale. Un pare-soleil de téléobjectif sera bien plus imposant que celui d’un grand angle. Point de parade à tout ça et il nous faut donc, en théorie, autant de pare-soleils que ce que notre besace compte d’objectifs. Comme son nom l’indique, le pare-soleil sert à éviter qu’un excès de rayons lumineux latéraux parasites ne traverse l’objectif en ayant pour conséquence d’altérer la qualité de l’image (notamment de par la présence non désirée d’un effet de flare). Mais comme son nom ne l’indique pas, un pare-soleil c’est aussi (et pour moi surtout) un pare-choc. D’ailleurs, on aurait probablement mieux fait de lui réserver un nom plus neutre tel que le capuchon ou la coiffe (le hood anglais). En même temps, on a aussi fait le choix d’appeler les appareils de type mirroless, les « hybrides », alors que l’expression « sans-miroir » était quand même plus explicite… Pour revenir à nos moutons, le pare-soleil (puisque c’est comme ça qu’on doit l’appeler) sert donc aussi à protéger la lentille frontale des gouttes, de la poussière et des branches lorsque vous progresserez en milieu fermé. En ce qui concerne ma propre expérience et bien que je crois pouvoir dire que je suis d’un naturel plutôt soigneux avec mon matériel, les pare-soleils ont, par deux fois sauvé mes objectifs. La première fois, mon appareil est tombé de mon sac sur un sol dur, le pare-soleil s’est fendu mais a bien amorti l’impact de sorte que rien n’a visiblement bougé à l’intérieur. La deuxième fois, c’est moi qui me suis bien ramassé avec mon téléobjectif, le pare-soleil s’est un peu déformé mais il y a finalement eu plus de peur que de mal. Je n’ai rien eu à déplorer concernant les automatismes et la capacité du matériel à continuer à produire des images nettes.

Différentes formes de pare-soleils: ici celui destinés à mon transtandard et à ma focale fixe de 50 mm (Photo Joris Bertrand)

Différentes formes de pare-soleils: ici celui destinés à mon transtandard (à droite)  et à ma focale fixe de 50 mm (à gauche) (Photo Joris Bertrand)

Pour résumer, je pense donc qu’investir dans un pare-soleil peut se révéler au moins utile voire plus, surtout pour les objectifs que vous envisagez d’utiliser en extérieur ou dans des conditions « risquées ». Je possède donc un pare-soleil pour chacun de mes objectifs.

Publicités
Par défaut

Une réflexion sur “« Pare-soleil ou pas pare-soleil? »

  1. Pingback: « Noël approche, c’est le moment de faire sa liste…  | «La Nature Des Images

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s