Autour de l'image

Quand ils sont photographes du mariage

A la mairie (Photo Joris Bertrand)

À la mairie (Photo Joris Bertrand)

L’article de cette semaine aurait également pu avoir un titre du type « 10 raisons (bonnes ou mauvaises) d’engager un photographe animalier pour couvrir son mariage », mais j’ai préféré rendre un petit hommage au Palmashow. Je ne suis pas photographe professionnel et je ne me suis à ce jour jamais fait rémunérer pour une prestation photographique. Mais comme pour beaucoup d’entre vous, il m’est arrivé de faire suivre mon appareil photo à l’occasion de mariages auxquels j’avais été convié. A deux reprises j’ai même eu le privilège d’endosser le rôle de « photographe officiel » (ou pseudo-officiel) et bien que je n’aie a priori que peu d’attirance pour cette discipline, j’ai à chaque fois trouvé l’exercice à la fois intéressant et enrichissant. Lors de la ma première expérience, les mariés avaient déjà fait appel à un photographe professionnel digne de ce nom pour couvrir l’ensemble de la cérémonie. J’étais plutôt là pour faire office de second photographe et pour couvrir certaines séquences au cours desquelles le photographe professionnel n’était pas censé intervenir comme au moment du passage de la mariée chez le coiffeur le matin même. Lors de ma deuxième expérience, on était sans doute les deux amis du couple de mariés qui possédaient les plus gros appareils photo et on nous a gentiment demandé d’immortaliser ce jour du mieux que l’on pouvait.

Moment de complicité entre la marié et la témoin (Photo Joris Bertrand)

Moment de complicité entre la mariée et sa témoin (Photo Joris Bertrand)

Retour d’expérience

Lors du premier mariage, je me suis vraiment amusé. Je n’avais aucune pression sur les épaules car un photographe professionnel assurait déjà la prestation. La plupart du temps, il donnait les consignes aux mariés et aux convives et se devait d’effectuer les prises de vues que tout le monde attendrait de lui de toute façon. C’était particulièrement mémorable car ce mariage avait lieu sous un Paris couvert de neige et l’atmosphère du jour était donc hors du commun. Moi, j’étais là, tapi dans l’ombre, à prendre des photos de gens en train de se faire prendre en photo. D’une part j’avais un rôle facile car je n’interagissais souvent pas directement avec mes sujets ce qui me donnait à la fois l’occasion d’avoir des angles de prise de vue originaux et de capter des réactions des plus spontanées. D’autre part, je faisais ce que j’adore faire en tant que photographe de nature. Voir sans être vu, se mettre à distance, à l’affut derrière une pièce montée ou une pyramide de coupes de Champagne… Mon seul souci était en fait de ne pas déranger le travail du « vrai » photographe et je crois d’ailleurs ne pas trop l’avoir perturbé dans l’exercice de ses fonctions. Je me suis même retrouvé à table à côté de lui pour le repas du midi et on a pu échanger sur le matériel, les techniques de prise de vue et j’ai pas mal appris sur la partie immergée de l’iceberg en lien avec la profession. Pour le second mariage c’était plus perturbant au niveau du matériel car j’étais en phase de transition. Je venais de passer au Canon EOS 70D, j’avais revendu mon zoom et j’ai donc tout effectué au 100 mm macro! C’était extrêmement contraignant mais pas mal formateur, surtout pour prendre en main mon nouveau boîtier et je savais que je pouvais compter sur un autre ami qui était en mesure de shooter dans des plages de focales qui me manquaient.

Vin d’honneur et soupe au champagne (Photo Joris Bertrand)

Vin d’honneur et soupe au champagne (Photo Joris Bertrand)

Bilan: avec du bon matériel et une bonne dose de motivation, ça ne doit être que du bonheur… Ce que j’ai pu réaliser à ces occasions c’est qu’il est absolument crucial de posséder du bon matériel pour effectuer une prestation correcte. Lors du premier mariage, je ne pouvais compter que sur mon Canon EOS 400D de l’époque. J’ai voulu shooter un maximum d’images en lumière naturelle et en dépit d’un objectif lumineux et de bonne qualité (le Canon EF 100 mm F/2.8 Macro USM), le nombre de photos plus ou moins floues que j’ai pu faire ce jour là a été assez décourageant. Mon boîtier ne m’était bien sûr d’aucun secours puisque le rendu des photos produites par l’EOS 400D commençait déjà à devenir pas mal dégueulasse dès 800 ISO. L’EOS 70D que j’étrennais presque à l’occasion du second mariage s’est révélé déjà bien meilleur là dessus mais je suppose qu’on demeure encore assez loin de la plage dynamique, de la gestion des ISO et du bokeh qu’on pourrait obtenir avec un capteur plein format. De ce point de vue là, j’aimerais vraiment avoir l’occasion de retenter ce genre d’expérience avec un EOS 6D, un EOS 5D Mk III (ou pourquoi pas un EOS-1D X). Je pense aussi qu’à défaut d’être totalement indispensable, un flash cobra pourra s’avérer plus qu’utile en intérieur, même pour ceux qui possèdent tout un panel d’optiques lumineuses. Et concernant les optiques justement, je ne possédais pas à l’époque mon petit EF 50 mm F/1.8 II qui aurait pu me tirer de la panade dans bon nombre de situations auxquelles j’ai pu être confronté lors de ces deux journées. Pour résumer, j’ai donc vraiment ressenti les limites de mon matériel alors que par snobisme, j’aurais sans doute eu tendance à penser que ma discipline de prédilection qu’était la photographie animalière était de loin la plus exigeante en terme de matériel. C’est vrai pour la longueur de focale, c’est sans doute aussi vrai pour l’autofocus, mais les contraintes en terme de lumière et de profondeur de champ se rencontrent partout, même si les exigences peuvent être sensiblement différentes. Quoi qu’il en soit, je suis prêt à renouveler l’expérience pour progresser et je pense sincèrement que les photographes animaliers ont au final pas mal d’atouts pour faire également de bons photographes de mariage, notamment en tant que seconds photographes.

Petit interlude pendant le dinner (Photo Joris Bertrand)

Petit interlude pendant le dinner (Photo Joris Bertrand)

Publicités
Par défaut

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s