Destinations Photo

Petite virée au cœur de l’Australie (Partie 3)

Si vous avez déjà lu les deux premiers actes de cette série d’articles sur le Red Centre, je vous remercie et m’en vais vous en conter la suite… Cette semaine, on se déplace d’une vingtaine de kilomètres à vol d’oiseau et d’une quarantaine par la route pour rejoindre Kata-Tjuta (ou The Olgas), une autre formation rocheuse un peu moins connue qu’Uluru mais tout aussi étonnante. Pour le lecteur qui n’aurait pas connaissance de l’article de la semaine dernière (et de celui de la semaine d’avant) mais serait intéressé par l’intégralité de ce petit témoignage, alors une petite mise à jour préalable est toujours possible en cliquant ici pour le Jour 1 et ici pour le Jour 2.

Jour 3: Autour de Kata-Tjuta

J’étais pas mal irritable en ce début de journée, car en allumant mon appareil photo devant le splendide lever de soleil qui s’offrait à nous, je me rendis compte que la batterie était à plat… A cette époque, je n’en possédais encore qu’une seule pour mon EOS 70D (erreur n°1! il en faut toujours au moins une de rechange) et j’avais souvent tendance à laisser le mode Live View allumé sans m’en rendre compte en rabattant l’écran orientable (erreur (de débutant) n°2 que je n’ai plus fait depuis longtemps). Heureusement que ma compagne avait son réflex et que j’avais de toute façon mon petit compact mais dommage pour le reste car j’aurais bien aimé pouvoir shooter en qualité réflex vu ce qui nous attendait ce jour là. Le site du lever de soleil: la Kata-Tjuta Dune Viewing Area était pas mal fréquenté ce matin là (sans doute étions nous sur un circuit de Tour Operators) mais il offrait quand même une vue superbe sur Uluru et Kata-Tjuta en même temps.

Le jour se lève sur Uluru (Photo Joris Bertrand)

Le jour se lève sur Uluru (Photo Joris Bertrand)

Une fois que le soleil a commencé à prendre de la hauteur, on a filé vers Kata-Tjuta pour se lancer sur l’itinéraire de The valley of the winds (littéralement, la vallée des vents).

A peu près partout où l’eau ruisselle même ponctuellement, la végétation tient bon… (Photo Joris Bertrand)

A peu près partout où l’eau ruisselle même ponctuellement, la végétation tient bon… (Photo Joris Bertrand)

C’était incroyable! C’était beau, c’était paisible, nous étions une fois de plus seuls ou presque et entourés d’une faune que je n’avais jamais eu la chance de voir de mes propres yeux… Oiseaux jardiniers, perruches ondulées et diamants mandarins (les mêmes qu’à l’animalerie mais dans leur élément naturel). Au fond d’un petit vallon, dans ce décor digne d’un Western, nous avons même aperçu deux kangourous s’éloignant de notre route en bondissant pour conserver une distance de sécurité rassurante…

Étranges lignes végétales (Photo Joris Bertrand)

Étranges lignes végétales (Photo Joris Bertrand)

Un peu plus tard dans la matinée, nous avons effectué une autre randonnée plus courte: la Walpa Gorge. C’est une sorte de gorge étroite et ombragée parcourue d’un cours d’eau où la végétation parvient à s’épanouir au beau milieu de cet environnement hostile.

Walpa Gorge (Photo Joris Bertrand°

Walpa Gorge (Photo Joris Bertrand)

Publicités
Par défaut

Une réflexion sur “Petite virée au cœur de l’Australie (Partie 3)

  1. Pingback: Petite virée au cœur de l’Australie (Partie 4) | La Nature Des Images

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s