Cette semaine, je fais d’une pierre deux coups en prétextant une image racontée pour relayer une petite actualité matérielle. Canon vient tout juste d’annoncer officiellement la sortie d’un EF 50 mm F/1.8 STM. C’est le successeur de l’EF 50 mm F/1.8 II dont j’ai déjà pas mal vanté les mérites sur mon blog. D’après Canon, cette nouvelle mouture va bénéficier d’une formule optique revisitée. Il devrait donc être au moins aussi bon que son prédécesseur. A cela s’ajoute un diaphragme à 7 lamelles (contre 5 pour la version actuelle) ce qui laisse présager d’un bohek encore plus subtil qu’avec l’EF 50 mm F/1.8 II. En outre, l’apparition de la motorisation STM devrait permettre une mise au point à la fois plus rapide et silencieuse qui devrait ravir tout le monde, et en premier lieu les vidéastes. Il faut dire que la mise au point de l’EF 50 mm F/1.8 II est un petit peu bruyante et a tendance à me faire sursauter à chaque fois que je délaisse mes autres optiques, toutes équipées d’une motorisation ultrasonique. Pour tout le reste, il possède toujours sa grande ouverture maximale de F/1.8 et est à peine plus lourd que la version actuelle (160 g contre 130 g). Si son prix est également similaire à celui de son aîné, nul doute qu’il va devenir une nouvelle référence en terme de rapport qualité-prix pour les canonistes. Mais sans plus tarder, passons à l’image de la semaine…

Lumineux bokeh (Photo Joris Bertrand)

Lumineux bokeh (Photo Joris Bertrand)

A la prise de vue

Le 50 mm F/1.8 excelle dans la photo de rue nocturne car il permet de shooter à main levée les illuminations en permettant mieux que bien d’autres objectifs de jouer avec les flous d’avant et d’arrière-plan. Pour s’en convaincre, j’ai de manière très simple ouvert à fond mon diaphragme (à F/1.8) et shooté une sorte de palissade lumineuse en prenant soin d’effectuer la mise au point non pas sur le premier plan ni sur l’arrière-plan mais quelque part entre les deux, vers le 1/3 de cette composition par ailleurs simple comme bonjour. En mode priorité à l’ouverture (Av) et avec la sensibilité au minimum (100 ISO), la magie de la grande ouverture m’a tout de même permis de shooter au 1/100 s en écartant d’emblée tout risque de flou de bougé.

En post-production

Je n’ai pas touché grand chose sur cette image même si j’ai laissé procéder DPP 4 à un ajustement automatique de la luminosité et du gamma (sans grand impact). J’ai tout de même baissé la Lumière (à -4) abaissé l’intensité des zones fortement éclairées et donné un coup de pouce à la Saturation (+2).

Publicités
Des images racontées..., Matériel

« Lumineux bokeh »

Image

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s