Opinions

« Je shoote comme je suis ? »

Parfois, les 15 mm ne sont pas de trop pour faire rentrer les 509 mètres de haut Taipei 101 dans le cadre (Photo Joris Bertrand)

Parfois, les 15 mm ne sont pas de trop pour faire rentrer les 509 mètres de haut Taipei 101 dans le cadre (Photo Joris Bertrand)

Parmi les fonctionnalités intéressantes d’Adobe Lightroom, il y a le fait de pouvoir installer et utiliser toute une myriade d’extensions (ou plugins) en tout genre. Parmi eux, il y en a certains qui permettent de compiler et représenter graphiquement les paramètres de prises de vues (longueur de focale, ouverture, vitesse d’obturation…) des clichés qui compose notre photothèque. Du coup, je me suis essayé à télécharger un de ces plugins: Data Plot (de Jeffrey Friedl) afin de mieux cerner mes propres habitudes photographiques. Ce que j’ai découvert ne m’a pas vraiment étonné mais je dois dire que je ne pensais pas que certaines tendances que j’ai pu observer seraient aussi franches.

Mes longueurs de focales de prédilections

Je me suis intéressé à considérer les deux zooms que j’ai eu ou que j’ai encore en ma possession (à savoir dans l’ordre chronologique le Tamron AF 18-250mm f/3.5-6.3 Di II LD Aspherical [IF] macro (qui n’est plus commercialisé) et le Canon EF-S 15-85 mm F/3.5-5.6 IS USM. Que ce soit avec le zoom de mes débuts ou mon transtandard actuel, la distribution est clairement bimodale dans les deux cas. J’ai un intérêt immodéré pour les focales « grand angle » à un point que j’avais probablement sous-estimé. Sur les 6018 photos prises avec le Tamron, 43% ont été shootées entre 18 et 24 mm, 11% entre 26 et 31 mm, puis cette proportion décroit progressivement jusqu’à devenir anecdotique (1% ou 2 % par classe) au delà de 75 mm avant un dernier rebond à 10 % à fond de focale (244 mm). Sur les 1399 images prises avec le Canon, cette tendance est également très prononcée puisque près du quart (24%) de mes images ont été prises entre 15 et 17 mm même si par la suite, la distribution est un peu plus étalée avant le fameux pic à fond de focale: 12% de mes photos ont été prises à 85 mm.

L’utilisation que je faisais des différentes longueur de focale de mon premier mégazoom.

L’utilisation que je faisais des différentes longueurs de focale sur mon premier mégazoom: un Tamron AF 18-250 mm f/3.5-6.3 Di II LD Aspherical (IF) macro

Ce que traduit cette soupe de chiffres un peu indigeste, c’est que j’aime shooter avec des focales courtes lorsqu’il s’agit de zoom. Ce n’est pas surprenant pour quelqu’un qui fait pas mal de la photo de paysage comme moi, mais je sais bien que j’ai aussi tendance à aimer shooter au grand angle dans d’autres situations telles que la photo de rue ou les scènes en intérieur. Cette analyse contribue à me conforter dans le choix d’avoir opté pour les 15 mm (24 mm en équivalent 24×36) de la position grand angle de mon zoom actuel. J’avais déjà eu l’occasion d’en parler sur mon blog. En tant que canoniste, lorsque j’ai choisi le Canon EF-S 15-85 mm F/3.5-5.6 IS USM, je savais que je faisais un petit compromis sur la qualité optique et surtout sur la luminosité par rapport à ce qu’aurait pu être un Sigma 17-70 mm F/2.8-4 DC Macro OS HSM, ou les références à ouverture maximale constante, à savoir le Sigma 17-50 F/2.8 EX DC (OS)* HSM, le Tamron SP AF 17-50mm F/2.8 XR Di II VC LD Aspherical [IF] ou le Canon EF-S 17-55 F/2.8 IS USM. D’un autre côté, je savais que vue ma pratique, pouvoir shooter à 15 mm correspondait à un besoin réel. A l’autre extrémité du range, j’explique en grande partie le petit rebond d’utilisation à fond de focale par mon penchant naturaliste. Souvent, pour immortaliser une rencontre furtive avec un oiseau ou un mammifère farouche ou bien pour m’adonner à la proxi-photographie, les focales les plus longues me servent tantôt à me « rapprocher » de mon sujet, tantôt à essayer d’obtenir le rapport de grandissement maximal. C’est aussi pour ça que j’avais aussi eu tendance à privilégier le range plutôt que l’ouverture maximale sur le zoom qui était censé me servir à tout faire. Cela dit, je veux bien admettre volontiers que ma pratique est assez particulière et que chaque photographe peut obtenir des distributions très différentes suivant son profil. Il est à noter que j’ai depuis aussi étoffé ma gamme de matériel en focales fixes au cours du temps ce qui m’a bien souvent aidé à combler de manière à la fois plus lumineuse et qualitative certaines longueur de focale clés: 50 mm, 100 mm et 300 mm que j’exploite désormais plutôt avec ces focales fixes qu’avec mon zoom (d’où le biais exacerbé des deux distributions que je vous présente).

L’utilisation des longueurs de focale que je fais sur mon transtandard actuel.

L’utilisation des longueurs de focale que je fais sur mon transtandard actuel : un Canon EF-S 15-85 F/3.5-5.6 IS USM.

Les autres paramètres de prise de vue

J’ai aussi jeté un coup d’œil à d’autres paramètres de prise de vue et en premier lieu, l’ouverture. Mais pour ne rien cacher, je n’ai là encore pas vraiment été surpris par les résultats. Je shoote beaucoup à pleine ouverture et il est évident que pour les scènes en intérieur ou pour avoir un peu plus de flou d’arrière-plan, une ouverture maximale de F/4 ou F/2.8 ne serait pas de refus sur mon zoom. Cela dit et comme je l’utilise pas mal en paysage (diurne ou nocturne), il m’arrive aussi assez souvent de shooter entre F/9 et F/16 voire de fermer encore plus quand je recherche vraiment un temps de pose des plus longs qui soient.

Les 85 mm de mon transtandard actuel peuvent se révéler utiles pour aller chercher les détails dans un paysage, ici Uluru/Ayers Rock en Australie (Photo Joris Bertrand)

Les 85 mm de mon transtandard actuel peuvent se révéler utiles pour aller chercher les détails dans un paysage, ici Uluru/Ayers Rock en Australie (Photo Joris Bertrand)

Avec mon Canon EF 300 mm F/4L IS USM, je shoote presque tout le temps à pleine ouverture ou en tombant une valeur de diaphragme (à F/5.6) parce que c’est avec ces réglages qu’il distille le meilleur de sa qualité optique et/ou parce que je n’ai pas le choix lorsque le multiplicateur de focale (1.4x) est monté dessus. Avec mon petit EF 50 mm F/1.8 II, j’aime bien les grandes valeurs d’ouverture même s’il m’arrive assez fréquemment de tomber une ou deux valeurs de diaphragme pour avoir une profondeur de champ suffisante. Il en est un peu de même avec mon Canon EF 100 mm F/2.8 Macro USM que j’utilise à la base avec un diaphragme le plus ouvert possible mais que je me dois de fermer pour avoir la profondeur de champ souhaitée.

Les 250 mm de mon mégazooms étaient bien pratique pour pouvoir confirmer a posteriori l’identification d’un oiseau, ici un gobe-mouche gris, sous-espèce des Baléares (Photo Joris Bertrand)

Les 250 mm de mon mégazoom étaient bien pratiques pour pouvoir confirmer a posteriori l’identification d’un oiseau, ici un gobe-mouche gris, sous-espèce des Baléares (Photo Joris Bertrand)

Le mot de la fin…

Bon, je confesse qu’aujourd’hui comme souvent, j’ai encore pas mal parlé de moi tout en espérant que ça pourra aussi vous être utile à vous. Je n’ai désormais plus aucune excuse: il faut que j’investisse dans de nouvelles optiques car je sais, graphes à l’appui que j’adore shooter avec de petites focales. J’envisage donc de plus en plus de me tourner vers une focale fixe grand angle ou un UGA (Ultra Grand Angle). Et vous? vous êtes plutôt distribution bimodale (comme moi)? clairement asymétrique avec un penchant vers les courtes ou les longues focales? ou distribution normale s’étalant en formant une jolie courbe en cloche de part et d’autre d’une longueur de focale donnée? N’hésitez pas à me faire part de vos habitudes en commentaire, ça m’intéresse.

Publicités
Par défaut

2 réflexions sur “« Je shoote comme je suis ? »

  1. Sympa cette analyse, pour ma part, je ne pense que le 100 mm macro est mon outil de prédilection puis vient le 10-22mm pour les exploration urbaine et ensuite le 17-55mm pour les événements familiaux et autres que je publie très peu sur mon blog (le côté personnel;-)) Bonne fin de week end

    Aimé par 1 personne

    • Merci Sophie pour ton retour. Oui en tout cas je pense qu’un ultra grand angle (type 10-22) sera mon prochain investissement. Il me tarde également de retrouver mon 100 mm macro qui m’attend toujours en France et n’avait pas pu me suivre en bagage cabine faute de place… Bon dimanche à toi aussi.

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s