Des images racontées...

« Fin de saison chez les fleurs de frangipaniers »

Parterre de fleurs (Photo Joris Bertrand)

Parterre de fleurs (Photo Joris Bertrand)

A la prise de vue

Le thermomètre a encore dépassé les 36°C dimanche à Taipei. Ajoutez à cela une densité de population comme je n’en avais jamais connu auparavant et des transports en commun pleins à craquer, et vous obtenez là un cocktail qui vous pousserait presque à passer votre dimanche chez vous ou au bureau, mais en tout cas dans une pièce climatisée plutôt que dehors. Pourtant, j’ai pris mon courage à deux mains et je me suis dirigé vers le district de Tamsui qui se situe à l’embouchure du fleuve passant en ville. Bien sûr, je n’espérais pas me rendre en bord de mer pour éviter la chaleur et la foule mais je sais que cette banlieue de la capitale taïwanaise possède quelques petits atouts plus ou moins cachés qui m’ont toujours aidé à rendre moins pénible la moiteur tropicale. La ville a été occupée par les espagnols puis les hollandais et possède quelques restes d’une architecture à l’européenne avec notamment des bâtisses en brique rouge et aux influences coloniales agrémentées de jardins verdoyants et ombragés. A l’ombre des banians et dans une relative quiétude, j’ai pris le temps de flâner parmi les frangipaniers, avant de me mêler à nouveau à la population locale qui semble de loin trouver plus d’attrait au marchés et autres simulacre de fête foraine, en contrebas, le long de l’estuaire. Pour mieux mettre en valeur les fleurs tombées récemment, j’ai mis mon appareil au ras du sol et utilisé le mode Live View et l’écran orientable de mon boîtier pour pouvoir composer sans avoir à trop me contorsionner. Pour le reste, j’ai shooté avec l’EF-S 24 mm F/2.8 STM à pleine ouverture pour avoir une profondeur de champ courte mettant en exergue les fleurs du premier plan, un temps de pose d’1/80 s et une sensibilité de 100 ISO. J’espère avoir retranscrit un peu de cette ambiance, façon Parfum exotique de Beaudelaire à quelques pas à peine de la vie normale qui va à cent à l’heure…

En post production

J’ai commencé par effectuer un léger recadrage qui m’a permis d’enlever un élément parasite dans la partie inférieure de l’image tout en permettant de placer la fleur qui est nette à proximité d’un point de force (en bas à droite). Puis, j’ai réglé la balance des blancs sur « Ombre ». Ensuite, j’ai positionné le Contraste sur +2, les Ombres sur +1 (pour rehausser un peu la luminosité dans l’arrière-plan), la Lumière sur -2 (pour limiter les hautes lumières sur les fleurs) et poussé la saturation à +2. La force du masque de flou a été laissée à +3 et je n’ai pas cherché à corriger les défauts de l’objectif: un peu de distorsion et un vignettage qui restent subtils au point que j’aime bien le rendu que procure mon petit objectif pancake avec tous ses défauts.

Publicités
Par défaut

2 réflexions sur “« Fin de saison chez les fleurs de frangipaniers »

  1. Pingback: Premier retour d’expérience sur le Canon EF-S 24 mm F/2.8 STM pancake | La Nature Des Images

  2. Pingback: Hommage à Taïwan (Partie 3) – Éléments d’histoire… | La Nature Des Images

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s