Autour de l'image

Des photographes qui (m’) inspire(nt)…

Ne pouvant pas me permettre de partager des images dont les droits ne m’appartiennent pas, j’ai décidé que cette semaine, l’inspiration serait représentée par un pétrel de Barrau (ou taille-vent) réunionnais, jouant dans les vagues (Photo Joris Bertrand)

Ne pouvant pas me permettre de partager des images dont les droits ne m’appartiennent pas, j’ai décidé que cette semaine, l’inspiration serait représentée par un pétrel de Barrau (ou taille-vent) réunionnais, jouant dans les vagues (Photo Joris Bertrand)

Et de 100! (je parle du nombre de posts sur mon blog). Du coup je me dois aujourd’hui de marquer le coup en proposant quelque chose d’un petit peu spécial et qui puisse potentiellement intéresser tous les lecteurs: des plus mordus de techniques photographiques aux plus poètes d’entre vous tous (l’un n’empêchant bien entendu pas l’autre). A l’occasion de la publication du cinquantième article (que vous pourrez lire ou relire en cliquant ici), je m’étais lâché en dépeignant de manière un peu taquine le portrait d’une caricature de photographe de nature bien de chez nous. Aujourd’hui, j’ai davantage voulu vous faire partager le travail d’une petite poignée de photographes français qui m’inspirent, et je crois, inspirent tout court. Un autre point qui me paraissait intéressant, c’était de mettre en avant des photographes pétris de talent qui ne possédaient pas nécessairement (ou en tout cas pas encore) la couverture médiatique des Vincent Munier et autres Laurent Baheux, bien que certains d’entre eux possèdent déjà une certaine notoriété. Je suis sûr que j’aurai prochainement l’occasion d’évoquer ces grands noms de la photo de nature française qui de par leur créativité et la qualité exceptionnelle de leur travail, ont tant fait pour le dépoussiérage de leur discipline. En attendant, en piste pour la présentation de mes coups de cœurs plus ou moins récents.

Ladies first, avec Myriam Dupouy…

Ce que j’aime dans le travail de Myriam Dupouy c’est avant tout ce talent certain et cette absence de complexes qui la pousse à s’exprimer dans différents domaines allant de la macro au panorama paysager en passant par le portrait de personnes. J’aime ses compositions car, là où beaucoup vont à mon sens trop loin, elle sait toujours trouver le bon compromis entre graphisme et abstraction, le tout en présence d’ambiances splendides. En macro notamment, les sujets apparaissent comme bien identifiables et relativement contrastés, le tout au beau milieu d’un environnement esthétique souvent très épuré et aéré. Rien d’exceptionnel pour tout bon macro-photographe qui se respecte me direz-vous? Certes, mais la dame sait parfaitement appliquer les mêmes ingrédients pour les photos de plus grosses bestioles (oiseaux, reptiles et amphibiens ou mammifères) et je dois dire que je suis très souvent saisi par le résultat. C’est d’autant plus intéressant que de par les situations relatées et le matériel employé, monsieur (ou madame) « tout le monde » devrait pouvoir être en mesure de produire les mêmes images… En effet, point de destinations exotiques et de téléobjectifs hors de prix. D’ailleurs et comme beaucoup dans le métier, la photo semble être chez elle une passion qui vient en complétement d’une autre activité professionnelle. Toutes les grosses brutes qui ont toujours tendance à vouloir shooter pleine pastille devraient en prendre de la graine et réfléchir un peu plus avant de presser sur le déclencheur… A commencer par moi…

Yank… « Sea to summit »

Ce bonhomme est arrivé plus récemment sur le devant de la scène mais je crois qu’on peut dire qu’il continue de percer et confirme son talent au fur et à mesure. A l’heure où j’écris ces lignes, le site web de Yank est toujours en construction mais en attendant, vous pourrez toujours avoir un aperçu de son travail en ayant accès à un portfolio et le photographe est aussi assez présent sur les réseaux sociaux. Pour résumer de manière simpliste, le travail de Yank pourrait sembler à première vue un peu partir dans tous les sens. En photo, il est de bon ton de dire que ceux qui font ça sont encore des photographes manquant de maturité et n’ayant toujours pas trouvé leur propre style. Là, manifestement c’est selon moi tout le contraire et la seule chose qui me saute aux yeux, c’est que ce photographe là a suffisamment de talent pour réussir à mettre bien valeur tout ce qu’il aime… Et il a l’air d’aimer des choses variées… Et puis en dépit de la diversité des sujets explorés, on sent déjà une patte bien marquée. Ses compositions, souvent très aérées sont agrémentées d’un traitement généralement un peu sous-exposé et bien contrasté. Ce qui est dingue, c’est que cette ambiance si particulière semble fonctionner avec tout chez lui (mais pourquoi pas chez moi?). Des panoramas paysagers aux ambiances dramatiques que ce soit à la mer ou à la montagne aux rencontres fortuites avec un renard en maraude. C’est beau et ça marche, c’est très créatif et du coup, ça inspire…

Bastien Riu… Graphismes, sous toutes leurs formes…

Lui maintenant on ne le présente plus, mais je dois dire que je m’étais aussi pris un sacré coup de pied au c** quand j’avais découvert son travail il y a déjà quelques années de ça maintenant. Graphisme semble être le maître-mot du travail de Bastien Riu et je suis souvent frappé quand je vois à quel point il sait retranscrire et magnifier des ambiances dont certaines pourraient sans doute paraître banales dans la vie réelle… Bref, il doit avoir des idées de génies là où bon nombre de photographes passeraient probablement leur chemin où ne rapporteraient au mieux qu’une photo souvenir d’un instant qui aurait pourtant pu être précieux. Lui aussi sait appliquer sa recette à la macro, à la photo animalière en général, le tout avec des lumières et des environnements somptueux… Ses compositions sont remarquables et bien que le sujet n’y occupe souvent qu’une place réduite, il est toujours placé d’une manière qui fasse écho aux autres éléments du décor lui donnant ainsi une présence forte. Bastien Riu se consacre désormais pleinement à la photo et il a toute sa carrière devant lui… La vache! il est même plus jeune que ma petite sœur…

Stéphane Delpeyroux… Noir & Blanc profonds des déserts les plus reculés aux jungles urbaines.

Enfin, je voulais mentionner le travail de Stéphane Delpeyroux que j’avais eu l’occasion de rencontrer dans le cadre professionnel il y a maintenant quelques années de ça. A l’époque, Stéphane était déjà un photographe confirmé qui présentait son travail au public alors que je commençais à peine à savoir correctement me débrouiller avec mon premier réflex. On avait discuté Noir & Blanc, on avait discuté paysages en pose longue et je me souviens que c’est même lui qui m’avait appris ce qu’était un filtre ND 400. Depuis on s’était un petit peu perdu de vue. Moi j’ai continué à pratiquer la photo en amateur pendant que lui passait la vitesse supérieure et parcourait la terre entière pour mettre dans la boîte les lieux les plus splendides de la planète. Le résultat est saisissant. Ses paysages épurés magnifiés par un traitement Noir & Blanc au top ont déjà conquis énormément de monde et je suis retombé complètement par hasard sur son travail en lisant la presse. Il expose maintenant dans les plus grands festivals, son travail a déjà été primé à plusieurs reprises et c’est bien mérité.

Le mot de la fin…

Ce que j’apprécie par dessus tout dans ce panel assez divers (et bien sûr non exhaustif) de photographes qui font bouger les choses, c’est leur fraîcheur et leur évidente indépendance d’esprit en tant que dénominateur commun à leur travail. Beaucoup insistent sur le fait que réussir à percer en photo, c’est se choisir une spécialité et s’y cantonner afin de favoriser l’émergence d’un style personnel. Bien sûr il y a du bon sens dans cette affirmation, mais d’un autre côté, j’ai l’impression de voir beaucoup de photographes amateurs s’enfermer dans une pseudo-identité avant même d’avoir fait leurs propres armes. Pour moi, les photographes que j’ai choisi d’évoquer aujourd’hui sont un peu aux antipodes de ces dogmes assez strict et parfois, un peu stériles. On a vraiment l’impression que tous font de la photo de manière complètement décomplexée en y prenant beaucoup de plaisir. Ainsi, certains n’hésitent pas à s’exprimer indifféremment en photo animalière aussi bien qu’en macro, en portrait ou en paysage. Certains restent également des photographes amateurs et vivent donc la photo avec passion sans avoir forcement la nécessité de devoir en dépendre financièrement. Cela ne les empêche pas d’avoir un style personnel bien affirmé. Au demeurant, je pense que tous démontrent brillamment que le fait de « toucher à tout » peut dans tous les cas être quelque chose d’enrichissant même pour aiguiser un style qui nous est plus propre dans certains domaines bien précis. Un seul mot d’ordre à tout ça, faisons nous plaisir et restons ouverts!

Publicités
Par défaut

6 réflexions sur “Des photographes qui (m’) inspire(nt)…

  1. Yeah très belles découvertes de certains photographes que je ne connaissais pas. Juste une grâce à Facebook avec Myriam Dupouy. Puis c’est marrant, je suis surtout des photographes qui ont pour moi un vrai talent ( Danièle dans les commentaires, j’aime beaucoup aussi les photos de Christophe Mollet dans Regardnaturehj ainsi que SophieL).
    Tu pourras voir sur mon blog que je fais parfois des compilations de photos des photographes sur un même thème (Bien sur en les citant avec leur lien du site internet) avec une des miennes en dernier.
    Au plaisir de te lire!
    (A partir du 1er janvier, j’ai décidé de signer mes photos avec le forcing de mon entourage…)

    Aimé par 1 personne

  2. Aurélien dit :

    Il est amusant de constater que l’on est nombreux à avoir les mêmes inspirations. Pour ma part j’adhère pleinement à ta conclusion, à savoir que l’important n’est pas de se focaliser sur une « identité ». J’ai du mal à trouver la mienne, au point qu’en créant mon site je n’ai pas su dire ce que je fais en principal puisque je m’essaye à tout ce que je peux. Ça viendra un jour !
    En attendant je continue à admirer le magnifique travail de Myriam Dupouy pour lequel j’ai un vrai coup de coeur.

    Aimé par 1 personne

    • Merci de m’avoir signalé ce petit soucis Danièle. Malheureusement ce n’est pas le lien qui semble erroné mais bien un problème actuel avec le site de Bastien Riu. Ca marchait il y a quelques jours, donc j’espère que ça sera rétabli très bientôt ;-). Bon week-end!

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s