Buisson d’églantier à contrejour alors que le soleil se lève (Photo Joris BERTRAND)

Buisson d’églantier à contrejour alors que le soleil se lève (Photo Joris Bertrand)

A la prise de vue

Ce genre de photo est plutôt en vogue chez les macrophotographes, mais je ne m’y étais jusqu’à présent, jamais essayé. La réalisation de ce type d’image nécessite un sujet qui devra être au premier plan et dans l’axe, en arrière plan, un soleil, bas sur l’horizon. Ici, le soleil est en train de se lever et j’ai trouvé intéressant de jouer avec les contours d’un buisson d’églantiers. En faisant la mise au point sur le sujet, la source lumineuse (le soleil) apparaît alors énorme derrière un premier plan bien net. J’ai travaillé avec une (très) longue focale puisque j’avais mon multiplicateur de focale 1.4x, intercalé entre mon 300 mm F/4 et mon boîtier. Il faut préciser que j’ai glané ce cliché de manière opportuniste puisque ma sortie au petit matin était plutôt orientée vers les mammifères et les oiseaux sauvages. J’aurais pu essayer d’autres configurations matérielles d’autant que j’avais dans le sac mes focales fixes de 24, 50 et 100 mm ainsi que mon ultra-grand angle, mais j’ai été fainéant. J’ai donc désactivé l’autofocus composé et déclenché à pleine ouverture F/5.6 (avec le multiplicateur de focale en place), à 1/2000 s et à 100 ISO. Si j’avais été patient et que j’avais vraiment été motivé par ce sujet ce jour là, j’aurai pu essayer de plus varier les angles et multiplier les prises de vue. Le problème c’est qu’il est au final assez difficile de cadrer et mettre la source lumineuse bien dans l’axe du sujet quand on travaille à main levée avec une si longue focale dans ces conditions. En plus, le poids du matériel et la fatigue de la fin de la sortie finissaient un peu par mettre à mal ma persévérance. Mais au final, je ne suis pas si mécontent du cadrage que je vous propose car il présente à la fois l’aspect épineux des branches enchevêtrées et la rondeur du fruit, le tout respectant globalement la règle des tiers.

En post-production

Dans DPP, je n’ai d’abord pas hésité à appliquer une surexposition de +0,67 IL pour déboucher les ombres et gagner du détail dans les contours en ombre chinoise, en particulier sur la partie gauche de l’image. Puis, j’ai utilisé le préréglage de température de couleur « Ombre » pour être sûr d’avoir des couleur bien chaudes. J’ai ensuite relevé les Ombres (à +3), la Saturation (à +1) et la force du masque de flou à +5 pour bien accentuer les petits détails le long des branches.

Publicités
Des images racontées...

« Bat signal chez le gratte-cul »

Image

2 réflexions sur “« Bat signal chez le gratte-cul »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s