Matériel

Regard sur l’actualité matérielle photo de ce début 2016

Aujourd’hui, j’ai envie de parler « matos », parce que ça fait longtemps que je ne l’avais pas fait et parce que ça a quand même pas mal bougé depuis ce début d’année 2016.

Canon EOS-1 D X Mark II et Nikon D5: renouvellement des fleurons des deux grandes marques

Guerre de gros...

Guerre de gros…

Même si je ne me sens pas directement concerné par ces deux boîtiers, il est bon de savoir que Nikon et Canon viennent tout juste d’annoncer la relève en ce qui concerne leur haut de gamme avec le D5 et l’EOS-1 D X Mark II. Comme le rappelle le site Focus numérique, il n’est pas rare que de tels lancements coïncident avec les années de grands évènements sportifs. Et cette année, il y aura notamment les jeux olympiques au Brésil et l’Euro de foot en France. Il est donc tout à fait opportun de sortir de nouvelles « machine de guerres ».

En bref, si les 20 mégapixels des capteurs (plein format) équipant les deux modèles peuvent sembler a priori peu intimidants, la suite de la fiche technique laisse rêveur. Des dizaines, voire une bonne centaine de collimateurs pour des modules autofocus extrêmement sensibles et performants. Une sensibilité capteur qui se compte en dizaines ou en centaines de milliers d’ISO et peut même se voir boostée au delà de trois millions (chez le Nikon D5)! Des systèmes de mesure de l’exposition et de suivi du sujet encore améliorés et des cadences de prise de vue en rafale atteignant 16 im./s (miroir relevé, chez le Canon 1-D X Mk II). Voilà donc à quoi ressemblent les fiches techniques des nouveaux boîtiers réflex de référence. Comme toujours, l’excellence à un prix: entre 6000 et 7000 €, boîtier nu…

 Nikon D500 : une nouvelle bête pour l’animalier

Guerre de moins gros...

Guerre de moins gros…

Dans des sphères un petit peu plus accessibles, j’ai été pas mal intéressé par la sortie annoncée du Nikon D500, réplique un peu tardive mais du coup technologiquement plus avancée au Canon EOS 7D Mark II. Ce boîtier est équipé d’un capteur APS-C, ce qui se traduit pour bon nombre de photographes par: il possède un coefficient de x1.5 (si vous êtes nikoniste) ou de x1.6 (si vous êtes canoniste) qui « multiplie » par ce même coefficient, les focales que vous pourriez y visser. C’est un plus non négligeable quand on veut photographier des sujets qui sont potentiellement loin (en sport, en animalier…). Les autres caractéristiques ne sont bien sûr pas en reste: un capteur de 20 mégapixels, une rafale de 10 im./s pour un enregistrement allant jusqu’à 200 vues en raw comme en jpeg avant saturation de la mémoire tampon, un superbe viseur (grossissement x1 et couverture de 100%), une sensibilité capteur allant de 100 à 51 200 ISO (et pouvant être étendue à 1 640 000 ISO!) avec en prime un autofocus de compet’ (153 collimateurs dont 99 de type croisé…).

Il y a aussi, et enfin, quelques éléments déjà disponibles sur les gammes inférieures dont je salue l’arrivée décomplexée dans ce segment: la connectivité Wifi/NFC/Bluetooth, l’écran tactile et partiellement orientable. Ce boîtier est aussi relativement léger (710 g) et l’autonomie de sa batterie dépasserait celle de son concurrent direct de chez Canon. En dépit de tout ça, il y a toujours certaines caractéristiques qui font, d’après moi, un peu défaut sur ce que je pourrais m’attendre à trouver sur ce genre de boîtier et notamment le module GPS ou le flash intégré (qui sont pourtant présents sur l’EOS 7D Mk II). Bref, si Canon réplique avec un Canon EOS 7D Mark III possédant des caractéristiques similaires et un petit peu de maturité technologique en plus, il me sera bien difficile de ne pas craquer… Après, si le D500 est un peu plus séduisant que l’EOS 7D Mk II sur le papier, il reste aussi significativement plus cher (avec un prix de lancement de 2300 € contre environ 1500 € chez le Canon à l’heure actuelle).

Canon EOS 80D

Parmi les nouveautés matérielles, le Canon EOS 80D pointe aussi le bout de son museau. Pourrais-je envisager de craquer pour le successeur de mon EOS 70D? A première vue, il fait tout un petit peu mieux que son prédécesseur. Le capteur passe de 20 à 24 mégapixels (associé à un processeur Digit 6 contre un DIGIC 5+ sur l’EOS 70D) et la couverture du viseur passe de 98% à 100%. La plage ISO est aussi étendue en allant de 100 à 16000 ISO (contre 12800 sur l’EOS 70D). A priori, ça ne signifie pas grand chose car les images de l’EOS 70D était déjà assez peu exploitables à 12800 ISO. Je demande donc à voir des échantillons, mais si cette nouvelle version possède déjà une gestion améliorée du bruit électronique au delà de 3200 ISO, on ne va pas se plaindre. La connectivité semble aussi avoir été retravaillée ce qui n’est pas un mal car il était parfois un peu laborieux de commander de manière alternée son EOS 70D avec tour à tour un Smartphone puis une tablette sans avoir à reconfigurer quelques petits détails. En outre, on voit apparaître une fonction intervallomètre, une prise casque, et la bestiole filmera en Full HD à 60 im./s contre 30 im./s pour l’EOS 70D. En revanche, là où l’EOS 80D surclasse son prédécesseur, c’est sur le module autofocus qui semble avoir été sérieusement revu. Il comporte notamment 45 collimateurs, tous de types croisé (contre 19 sur l’EOS 70D). En sachant que c’est certainement LE point principal que je voudrais réellement voir amélioré sur mon boîtier actuel, je dois dire que les arguments du petit nouveau son pleinement convaincants à ce sujet, du moins sur le papier. C’est, selon moi, ce qui pourrait faire pencher la balance en faveur de l’EOS 80D pour les photographes qui hésiteraient entre investir dans un EOS 70D de fin de série (voire d’occasion) ou un EOS 80D tout neuf. Parmi les regrets, on ne trouve toujours pas de GPS dans cette gamme ce qui est somme toute dommage.

En ce qui me concerne, je n’envisage pas de passer à l’EOS 80D. Premièrement, parce que mon EOS 70D me donne encore entière satisfaction. Deuxièmement, parce que ça ne serait pas raisonnable aussi bien en terme de finances personnelles qu’en terme de besoins réels. En fait, c’est plutôt que j’ai envie d’autre chose… Je préfère attendre la sortie d’un EOS 7D Mk III qui aura très probablement un système autofocus haut de gamme, une mémoire tampon plus musclée pour encaisser sans broncher des séries en rafales plus conséquentes ainsi qu’un module GPS, le tout dans un boîtier relativement costaud: tout ce qui me manque encore sur l’EOS 70D et qui semble faire également défaut sur l’EOS 80D, même s’il est indéniable que son autofocus devrait faire un bond en avant…

Sony Alpha 6300

Sony Alpha 6300: compact à objectifs interchangeables nouvelle mouture.

Sony Alpha 6300: compact à objectifs interchangeables nouvelle mouture.

En parallèle, Sony persiste et signe avec son nouveau compact à capteur APS-C et objectifs interchangeables: l’Alpha 6300. A titre personnel, je suis un peu mitigé car je ne me sens que moyennement concerné par ce genre de boîtiers (mais je suis conscient que ce que je dis n’engage que moi). D’un côté, force est de constater que les hybrides continuent de progresser sur les systèmes de visée (électronique) et les autofocus, deux des points sur lesquels ils ont longtemps été à la ramasse par rapport aux reflex. D’un autre côté, la compacité a un prix (de l’ordre de 1500 € pour le boîtier), se doit de faire des compromis en matière d’ergonomie et les photographes à fort penchant animalier auxquels j’appartiens seront sans doute parmi les derniers à se laisser convaincre par les hybrides. Cela est d’autant plus vrai pour moi car ce petit Sony affiche aussi des caractéristiques époustouflantes en vidéo alors que je fais sans doute partie des quelques irréductibles (gaulois) qui n’ont en tout et pour tout jamais du filmer plus de 5 minutes avec leur appareil photo… En ce qui concerne mes autres activités, et notamment la photo de paysage, je ne dis pas que je ne serais pas de plus en plus volontiers tenté par un compact à objectifs interchangeables. Mais ça serait plutôt carrément pour du plein format, type Sony Alpha 7, et je ne ferai de toute façon pas ça avant d’avoir fait l’acquisition d’un nouveau boîtier à capteur APS-C…

Et le Canon « EOS 150D » alors?!

Une autre arlésienne de chez Canon… M****! je lis tout plein de choses à son sujet depuis au moins l’été dernier et on ne le voit toujours pas arriver!

Parmi les rumeurs que j’ai pu lire, certains se demandent avant tout s’il continuera à être équipé d’une « vrai » visée optique de réflex ou est-ce que Canon va jouer à fond la carte de la compacité en lui préférant une visée électronique. Dans la même verve, on pourrait se demander si Canon n’envisage pas de flouter encore un peu plus la frontière entre ses appareils réflex et hybrides (de la série EOS M) en proposant notamment une monture EF-M plutôt qu’une EF/EF-S qui était en vigueur sur l’EOS 100D. Cette information, je ne l’ai glané nulle part mais c’est juste moi qui essaye peut-être de mettre Paris en bouteille avec des hypothétiques « si ». L’avenir, que j’espère proche, me dira si j’avais raison d’imaginer le successeur de l’EOS 100D, avec un système de visée électronique et des optiques EF-M, mais peut-être un miroir semi-transparent (?!)

Il y avait encore deux ou trois trucs que j’aurais aimé aborder à propos de petits accessoires photos que j’ai vu passer et qui m’ont a priori pas mal emballé, mais comme cet article est déjà relativement long, je crois que je vais me réserver ça pour une prochaine fois…

Publicités
Par défaut

2 réflexions sur “Regard sur l’actualité matérielle photo de ce début 2016

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s