Qui s’y frotte s’y pique (Photo Joris Bertrand)

Qui s’y frotte s’y pique (Photo Joris Bertrand)

A la prise de vue

L’Australie est un paradis sur terre mais reste un pays ou l’adage « la petite bête n’a jamais mangé la grosse » est susceptible d’être plus ou moins erroné. Ce jour là, la plage de South Curl Curl, non loin de Sydney, était jonchée de magnifiques petites bulles bleutées que je n’avais pas recroisé depuis mes fascicules de cours de zoologie à la fac. Ce sont des physalies, parfois appelées « galères portugaises » en raison de leur gonfleur (le pneumatophore) dont le profil évoque la voilure d’un navire. Les australiens les appellent bluebottles, ce qui fonctionne aussi. Bien que ce soient aussi des cnidaires, ces organismes ne sont pas des méduses à proprement parler. Mais comme les méduses, les physalies sont munies de cellules urticantes qui provoquent des brûlures si on a le malheur de se frotter à leur filament dont la longueur peut atteindre plusieurs dizaines de fois la taille du pneumatophore lui-même. En cette belle journée d’été, personne n’était dans l’eau hormis quelques surfeurs intrépides, ayant revêtus au préalable une combinaison en néoprène. Équipé de mon nouveau pancake que je vous présenterai plus en détail très bientôt: le Canon EF 40 mm F/2.8 STM, je me suis donc attaché à immortaliser la scène à défaut d’avoir pu aller faire trempette… J’ai tablé sur une profondeur de champ assez courte (F/5.6) pour suggérer plutôt que montrer l’océan en arrière-plan et ainsi focaliser l’attention sur mon, ou plutôt, mon tas de sujets. Sur cette photo, j’ai aussi opté pour un format portrait afin de montrer l’enchaînement successif des plans: des bestioles échouées jusqu’à la mer de Tasman où elles auraient mieux fait de continuer à barboter. La luminosité de la mi-journée estivale était intense et j’ai pu shooter au 1/1250 s tout en conservant une sensibilité ISO au minimum (100 ISO).

En post-production

Dans DPP, j’ai réglé la balance des blancs sur « Lumière du Jour ». Puis, j’ai procédé à un réglage gamma auto que j’ai ensuite ajusté manuellement. Le contraste a été monté à +2, la saturation à +1, la force du masque de flou à +5 et c’est tout.

Publicités
Des images racontées...

« Mars attacks! »

Image

2 réflexions sur “« Mars attacks! »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s