Matériel

Canon EF 40 mm F/2.8 STM vs. EF-S 24 mm F/2.8 STM: un pancake peut en cacher un autre…

Les mêmes dimensions pour un poids (plume) assez proches: l’EF-S 24 mm F/2.8 STM et l’EF 40 mm F/2.8 STM, deux pancakes de Chez Canon (Photo Joris Bertrand)

Les mêmes dimensions pour un poids (plume) assez proches: l’EF-S 24 mm F/2.8 STM et l’EF 40 mm F/2.8 STM, deux pancakes de Chez Canon (Photo Joris Bertrand)

Il y a quelques mois déjà, je vous livrais mes premières (bonnes) impressions suite à mon investissement dans l’EF-S 24 mm F/2.8 STM de chez Canon (et vous pouvez lire ou relire le post en question en cliquant ici). Mais à ce moment là, j’étais loin d’imaginer que j’aurais l’occasion de vous proposer un « comparatif » avec l’autre objectif pancake de la marque: l’EF 40 mm F/2.8 STM. Je ne détaillerai pas à nouveau aujourd’hui les raisons qui m’ont poussé à acquérir un pancake. Pour résumer, rappelons simplement que l’EF-S 24 mm F/2.8 STM est 1) très compact et léger, 2) relativement lumineux et 3) de bonne qualité optique (il est spécifiquement optimisé pour les capteurs APS-C). Comme mentionné dans l’article en question, j’étais très satisfait par mon couple EF-S 24 mm F/2.8 STM – EF 50 mm F/1.8 II jusqu’à ce que l’EF 40 mm F/2.8 STM vienne jouer les trouble-fêtes… Je vais donc aujourd’hui tenter de dresser un petit comparatif qualitatif de ces deux optiques en mettant en avant ce qui les différencie: leur longueur de focale (et tout ce qui en découle). Pour tout ce qui touche à des aspects plus quantitatifs, je vous renvoie chez DXO, 1) parce que les résultats dépendront du boîtier sur lequel vous allez monter l’un ou l’autre de ces deux objectifs et 2) parce que les tests en bonne et due forme, c’est parfois un peu chiant…

Le 24 mm, s’avèrera bien souvent plus polyvalent pour le panorama urbain. D’ici, je n’aurais pas pu shooter le Harbour Bridge en entier à 40 mm (Photo Joris Bertrand)

Le 24 mm s’avèrera bien souvent plus polyvalent pour le panorama urbain. D’ici, je n’ai pas pu shooter le Harbour Bridge en entier à 40 mm (Photo Joris Bertrand)

Juste pour la comparaison, voici la même scène prise à peu près au même moment au 40 mm. (Photo Joris Bertrand)

Juste pour la comparaison, voici la même scène prise à peu près au même moment au 40 mm. (Photo Joris Bertrand)

Fondamentalement les mêmes optiques?

L’EF-S 24 mm F/2.8 STM est comme son nom l’indique un objectif pourvu d’une monture EF-S. Il est donc destiné aux boîtiers à capteur APS-C et n’est donc pas compatible avec les boîtiers plein format de chez Canon (de gammes 6D, 5D et 1D). L’EF 40 mm F/2.8 STM est quant à lui pourvu d’une monture EF et est donc pleinement compatible avec tous les boîtiers réflex de la marque. En terme de compatibilité, beaucoup seront donc tentés de se tourner vers le second mais cet argument n’est en fait 100% valable que si vous envisagez de passer au plein format dans un futur proche. Si vous êtes bien avec votre boîtier à capteur APS-C, vous avez tout intérêt à investir dans des optiques qui lui sont spécifiques si vous privilégiez la qualité optique (et si vous ne voyez pas pourquoi, je vous invite à lire ou à relire le post que j’ai écrit sur le sujet, en cliquant ici). En pratique, monter l’EF-S 24 mm F/2.8 STM sur un boîtier à capteur APS-C revient à avoir une focale équivalente à 24 x 1,6 = 38, 4 mm, soit environ 40 mm en équivalent 24×36. La scène cadrée est donc à peu de choses près la même qu’on visse l’EF-S 24 mm F/2.8 STM sur un boîtier à capteur APS-C ou qu’on fasse de même avec l’EF 40 mm F/2.8 STM sur un boîtier à capteur plein format… Mais si vous avez un boîtier à capteur APS-C, tel qu’un EOS 70D, vous pourrez utiliser l’un ou l’autre de ces deux objectifs et voir le monde différemment au travers…

Même à pleine ouverture, la profondeur de champ du 40 mm F/2.8 reste assez facile à doser. Ce n’est pas flagrant sur cette image mais cet objectif donne aussi un joli bokeh en portrait un peu serré (Photo Joris Bertrand)

Même à pleine ouverture, la profondeur de champ du 40 mm F/2.8 reste assez facile à doser. Ce n’est pas flagrant sur cette image mais cet objectif donne aussi un joli bokeh en portrait un peu serré (Photo Joris Bertrand)

Qu’est-ce qui change entre ces deux optiques?

Comme je l’ai écrit dans l’article consacré à l’EF-S 24 mm F/2.8 STM, la longueur de focale de ce pancake permet à peu prêt de se sortir de toutes les situations pour cadrer les scènes telles qu’on les voit à l’œil nu. Avec cet objectif, vous ne serez donc que très rarement pris au dépourvu en vous disant « M****!, je suis trop prêt de mon sujet, il faut que je recule… ». D’un autre côté, l’EF-S 24 mm F/2.8 STM tire ses limites de cette polyvalence. D’abord parce que vous serez très souvent trop éloigné de votre sujet pour faire du portrait de manière « non-intrusive ». Ensuite, parce que le bokeh de l’EF-S 24 mm F/2.8 STM est peu marqué en raison de sa focale relativement courte. A l’inverse, ce qui m’a d’abord séduit avec l’EF 40 mm F/2.8 STM (64 mm en équivalent 24×36) c’est tout ce que mon EF-S 24 mm F/2.8 STM n’avait plus… Il permet déjà une certaine distance avec son sujet, bien appréciable en portrait, plus similaire à ce que j’avais avec l’EF 50 mm F/1.8 II (80 mm en équivalent 24×36). En plus, il procure un bokeh relativement doux sans être aussi ingrat qu’un 50 mm F/1.8 en matière de profondeur de champ (très courte avec de grandes ouvertures). En revanche, il a moins ce petit cocktail vignettage-distorsion naturel que je trouvais pourtant typé et esthétique sur le 24 mm (mais c’est un jugement très subjectif…).

Le 24 mm F/2.8 reste parfait pour la photo de rue, même quand la lumière vient à manquer. (Photo Joris Bertrand)

Le 24 mm F/2.8 reste parfait pour la photo de rue, même quand la lumière vient à manquer. (Photo Joris Bertrand)

Et il est où l’EF 50 mm F/1.8 II?

Avec tout ça, l’EF 50 mm F/1.8 II a perdu quelques points dans la bataille. En fait, l’EF 40 mm F/2.8 STM est aussi pratique que lui en portrait mais en possédant l’avantage d’être aussi compact et léger que mon autre pancake: l’EF-S 24 mm F/2.8 STM. Lors de mes premiers essais avec l’EF-S 24 mm F/2.8 STM, je n’avais aussi que brièvement noté les avantages de la motorisation STM que j’avais grossièrement assimilée à un « gadget pour vidéastes ». Mais que nenni! La bague de mise au point est si fluide que ça devient un réel plaisir de travailler en focus manuel. Désormais, quand je reprends l’EF 50 mm F/1.8 II (ancienne génération), j’ai un peu l’impression de moudre du poivre… Je ne crois pas que l’EF 40 mm F/2.8 STM relèguera pour autant mon bon vieil EF 50 mm F/1.8 II au placard. Ce dernier demeure plus lumineux et permet de jouer davantage encore avec la profondeur de champ. Mais contre toute attente, j’ai très vite adopté l’EF 40 mm F/2.8 STM que je n’aurais certainement jamais envisagé d’acquérir. Et le trio EF-S 24 mm F/2.8 STM – EF 40 mm F/2.8 STM – EF 50 mm F/1.8 II est si léger, que je peux aisément le faire suivre lors d’à peu près toutes mes sorties photos.

Avec l’EF-S 24 mm F/2.8 STM, je peux shooter de l’Opéra jusqu’au Harbour Bridge. (Photo Joris Bertrand)

Avec l’EF-S 24 mm F/2.8 STM, je peux shooter de l’Opéra jusqu’au Harbour Bridge. (Photo Joris Bertrand)

Avec l’EF 40 mm F/2.8 STM, on cadre forcément plus serré, pour le meilleur et pour le pire. (Photo Joris Bertrand)

Avec l’EF 40 mm F/2.8 STM, on cadre forcément plus serré, pour le meilleur et pour le pire. (Photo Joris Bertrand)

Cela confirme que si les caractéristiques techniques d’un objectif doivent nous aider à cerner nos besoins, rien ne vaut les essais pratiques pour décider à quel point une optique donnée nous serait réellement utile ou pas…

Une dernière, juste pour la route… Voilà la même scène cadrée avec le Tokina 11-16 mm F/2.8 à 11 mm. (Photo Joris Bertrand)

Une dernière, juste pour la route… Voilà la même scène cadrée avec le Tokina 11-16 mm F/2.8 à 11 mm. (Photo Joris Bertrand)

 

Publicités
Par défaut

16 réflexions sur “Canon EF 40 mm F/2.8 STM vs. EF-S 24 mm F/2.8 STM: un pancake peut en cacher un autre…

  1. François dit :

    On y prend goût à ce blog. Petite question. Quand on tape ef-s 24 que je vais sûrement prendre grâce à tes explications, certaines site rajoute comme accessoire incontournable un truc qui se nomme: Tube allonge Canon EF 12 II. C’est quoi ce truc ?
    Merci de passer du temps à répondre.

    Aimé par 1 personne

    • C’est une bague allonge de 12 mm. Ca s’intercale entre l’objectif et le boitier pour augmenter le tirage optique et le grandissement maximum que tu pourras avoir. Par défaut il est de 0,27 avec l’EF-S 24 mm F/2.8 STM ce qui veut dire qu’à la distance minimale de mise au point le sujet apparaitra sur ton capteur à raison d’environ 1/4 de sa taille réelle. Si tu es intéressé par la proxy et la macro tu peux tenter d’augmenter ce rapport avec ce genre de tube. Pour le reste, cet accessoire a, je pense un intérêt limité avec ce type de focale.

      J'aime

  2. François dit :

    Bonjour et merci pour ces informations qui m’éclairent un peu plus.
    Ma config: Canon 70D + 10-18 + 18-55 + 55-250 le tout en Canon et en EF-S. J
    e vais faire un tour vers Hawaï bientôt et (ce n’est pas la première fois mais jamais avec le 70 D mais avec un 450 D) ce qui me manque c’est l’objectif que je prend le soir pour shooter de manière correcte la ville la nuit. Je me penchais vers le EF 50 1.8 avec comme hésitation que le 50 avec un 70 D ce n’est qu’un 85. Je pense depuis avoir lu ce blog prendre plutôt un 24. Je fais le bon choix ?
    En tout cas merci.

    Aimé par 1 personne

    • Bonjour et merci pour le message! Dans l’éventail des possibles il y a en effet un 24 mm ou un 50 mm. Le 24 mm sera un petit peu plus compact mais un poil moins lumineux (F/2.8 contre F/1.8) et moins restrictif en terme de cadrage. Il ne faut pas oublier aussi des focales intermédiaires style 30 ou 40 mm. Moi j’utilise aussi pas mal l’EF 40 mm F/2.8 STM. Après, c’est principalement l’utilisation que vous ferez de l’objectif qui doit pour moi être déterminante: plutôt du 24 mm pour du paysage nocturne avec une focale qui tendrait à s’allonger pour du portrait (50 mm). Là encore le 40 mm serait entre les deux (pas mal utile en photo de rue). L’ouverture maximale n’est pas ici un critère de sélection absolu dans la mesure ou à F/2.8 et 1600 ou 3200 ISO, on se dépatouille déjà de bon nombre de situations en extérieur et de nuit.

      J'aime

  3. Camille dit :

    Bonjour,

    J’hésite terriblement entre ces deux objectifs (j’ai par ailleurs le EF 18 / 55mm, qui était en kit avec mon canon EOS 100D, mais je veux rendre celui-ci plus compact et léger, plus facilement transportable).

    Je suis complètement débutante en photographie et c’est mon premier réflex. Lequel des deux serait à la fois le plus simple d’utilisation et le plus polyvalent (j’aime photographier autant les paysages que les scènes urbaines et les détails proches – l’effet de profondeur de champ est par ailleurs important pour moi)?

    Et enfin, est-ce que par hasard vous connaissez une bonne housse de protection qui serait adaptée au canon EOS 100D avec un petit objectif pancake?

    Je vous remercie par avance de vos conseils, et de votre blog qui est une vraie mine d’informations!

    J'aime

    • Bonjour Camille,
      pour faire simple l’EF-S 24 mm F/2.8 STM sera peut-être un peu moins contraignant que l’EF 40 mm F/2.8 STM car 1) il cadre plus large (plus pratique en paysage) et 2) sa profondeur de champ à pleine ouverture sera un peu moins courte (et donc plus facile à gérer).
      Cela dit, on ne peut pas dire que l’un soit plus ou moins approprié que l’autre. Peut-être que le mieux serait d’essayer les deux pour trancher car le 40 mm F/2.8 tirera sans doute mieux son épingle du jeu en portrait par exemple.
      Pour le reste, je ne connais pas vraiment de protection spécifique à l’EOS 100D et au pancake mais vu que l’ensemble est relativement compact, il est susceptible de tenir dans bon nombre des modèles.
      Merci pour votre commentaire et à bientôt sur le blog j’espère.

      J'aime

  4. Nicolas dit :

    Bonjour,

    Noël approche à grands pas et comme à peu près tous les amateurs non avertis dont je fais parti, j’hésite entre ces 3 objectifs pour mon EOS 650D.

    Je ne possède actuellement que l’objectif du kit de base 18-55 et je cherche un objectif principalement pour les portraits – mais s’il peut avoir un peu de polyvalence je ne dis pas non …
    (avec un beau fond tout flou comme ici: http://img1.lesnumeriques.com/test/10/10789/bok-labo-canon-ef-50mmf18-stm-f18.jpg sur cette image, c’est bien le 50 mais il n’est pas clairement précisé sur quel type de capteur il est monté)

    il parait que je dois prendre une focale fixe pour faire de jolis portraits
    OK mais voila, meme si je n’ai pas bu, je vois triple !!!

    Bref, la question qui tue: Que pouvez-vous me conseiller car je suis complètement perdu ?

    Aimé par 1 personne

    • Bonjour Nicolas et merci d’avoir visité mon blog! Disons que pour des conditions de prise de vue données, le « fond flou » dépend de trois chose 1) l’ouverture, 2) la longueur de focale et 3) le capteur sur lequel l’image est projetée. Pour être le plus flou possible, l’ouverture doit être la plus grande possible (valeur de F/??? petites), la longue de focale la plus longue possible et le capteur le plus grand possible. Sur ton EOS 650D, tu as un capteur APS-C et tu ne peux donc jouer que sur les points 1) et 2). L’EOS EF 50 mm F/1.8 STM est souvent pris en exemple car il offre un bon compromis entre une focale déjà assez longue et une grande ouverture (de F/1.8). En plus il présente un excellent rapport qualité-prix. Je te le conseille donc vivement en tant que première focale fixe pour le portrait et tout plein d’autres choses. Pour ces raisons, il offrira plus de flou d’arrière-plan qu’un EF-S 24 mm F/2.8 STM ou un EF 40 mm EF F/2.8 STM qui sont dans la même gamme de prix. Pour être au top, tu pourrais bien sûr tapper dans quelque chose comme un EF 85 mm F/1.2 II USM, mais tu verras que le budget n’est pas tout à fait le même. Le fait d’avoir un bon zoom ou une focale fixe ne changera par contre pas grand chose dans des conditions de prise de vue identiques. Pour résumer, le plus important à prendre en compte c’est l’ouverture et la longueur de focale ;-).

      J'aime

    • Je pense que les deux objectifs 1) sont bons et 2) sont complémentaires. C’est donc une très bonne config, même si un petit zoom transtandard avec tout ça (même le 18-55 du kit) permettrait d’obtenir un trio avec lequel on pourra à coup sûr se sortir de toutes les conditions de prise de vue “classiques”. Pour photographier léger, je ne sors souvent qu’avec le 24 F/2.8 et le 50 F/1.8 (et/ou le 40 F/2.8) en ce qui me concerne.

      J'aime

  5. Pingback: « Tournez manège!  | «La Nature Des Images

  6. Vincent dit :

    Avec tout ça je sais pas quel pancake sera mon prochain achat. J’étais à priori plus pour le 40mm mais tu avais des arguments pour le 24mm et avec l’article d’aujourd’hui tu relances le débat…

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s