Matériel

Et si le remplaçant de l’EOS 100D s’appelait l’EOS M5?

Canon EOS M5

Canon EOS M5

Le 15 septembre dernier, Canon introduisait son nouvel hybride: l’EOS M5. A ce jour, c’est sans conteste le mirorless le plus abouti que la marque ait sorti et les mauvaises langues ont même été jusqu’à dire que pour la première fois, les rouges sortaient enfin un hybride digne de ce nom. Mais avant de tenter de se forger notre jugement, jetons un premier coup d’œil rapide à la fiche technique de la bestiole.

L’EOS M5 en bref…

L’EOS M5 est un mirorless (sans miroir ou hybride) et cette particularité lui confère d’emblais des atouts attrayants en terme de compacité et de légèreté. Ses dimensions de 115,6 x 89,2 x 60,6 mm pour un poids de 427g sont intéressantes mais franchement très similaires aux 116,8 x 90,7 x 69,4 mm de l’EOS 100D, plus petit réflex de la marque. Rien de bien révolutionnaire de ce côté là donc. Le petit nouveau accuse même une vingtaine de grammes en plus sur la balance avec 427 g (batterie et carte mémoire incluses) contre 407 (en noir), ou 410 g (en blanc) de plus pour son prédécesseur (et oui, il faut croire que la peinture blanche pèse 3 g de plus que la peinture noire chez Canon)… La compacité exige aussi quelques contreparties et l’EOS M5 opte donc pour un viseur électronique OLED là ou l’EOS 100D, en vrai réflex, embarquait un viseur à pentamiroir. Dans le même esprit, l’EOS M5 troque également sa monture EF/EF-S contre une monture EF-M. Il sera toujours possible d’y visser les optiques à monture EF et/ou EF-S mais en intercalant entre les deux une bague d’adaptation EF/EOS-M qui coute une centaine d’euros.

Bague d’adaptation EF-EOS-M.

Bague d’adaptation EF-EOS-M

Pour le reste, l’EOS M5 possède une fiche technique tout à fait respectable (au moins en ce qui concerne son aptitude à la photo). On y trouve notamment un capteur APS-C de 24,2 Mpixels associé à un processeur de dernière génération: le Digit 7. Il est en outre équipé de la technologie autofocus Dual pixel et qui dit pas de miroir à faire claquer dit également vitesse de cadence en rafale plus que correcte de 7 im./s. Sans rentrer dans les détails, il embarque aussi d’autres caractéristiques bien sympathiques à savoir une connectivité NFC/Wifi/Bluetooth, une stabilisation 5 axes pour le mode vidéo et un écran tactile inclinable (mais pas orientable comme certains réflex de la marque).

L’EOS M5, pour qui pourquoi?

Si on fait le bilan, l’EOS M5 possède des caractéristiques techniques tout à fait satisfaisantes en offrant notamment aux « experts » toute la souplesse du réflex, le tout couplé à une compacité et une légèreté très intéressantes. Si j’ai longtemps attendu avec impatience le successeur de l’EOS 100D, c’est justement pour ces raisons là. En fait, c’était plus pour ma compagne que pour moi, utilisatrice de réflex depuis des années mais qui avait parfois un peu marre de devoir faire suivre partout son ensemble boîtier/objectif et ses optiques classiques. Elle comme bien d’autres habitués de réflex auraient peut-être eu un peu de mal à s’adapter à l’electronic view finder dont est équipé l’EOS M5. Se retrouver face à un écran quand on regarde au travers de l’œilleton a quelque chose d’un peu déroutant. Ca requiert sans doute un certain temps d’adaptation mais je ne suis pas sûr que ça constitue pour autant un détail rédhibitoire pour effectuer le changement du réflex vers l’hybride. Finalement, là où le bât blesse c’est avant tout sur le prix. Canon annonce son EOS M5 à un tarif de l’ordre de 1100 € (boîtier nu! MERDE! pardonnez-moi mon langage mais c’est presque deux fois plus qu’un EOS 760D et presque autant qu’un EOS 80D!). Il faudra rajouter une bonne centaine d’euros en plus pour avoir l’appareil en kit avec un EF-M 15-45 mm F/3.5-6.3 IS STM. Dans le même temps, Canon tente de lancer un objectif « couteau suisse » répondant au doux nom d’EF-M 18-150 mm F/3.5-6.3 IS STM (à 500 €) mais le mal est fait… Ca me paraît trop cher par rapport à la concurrence et ça me paraît surtout trop cher pour espérer pouvoir convertir les utilisateurs historiques de réflex de la marque… Personnellement, j’aurais sans doute préféré un réflex compact plus traditionnel mais aussi plus abordable, et je continue à espérer qu’il est toujours dans les cartons, même si mes espoirs s’amenuisent…

Publicités
Par défaut

Une réflexion sur “Et si le remplaçant de l’EOS 100D s’appelait l’EOS M5?

  1. Pingback: Des nouveautés de chez Canon de ce début 2017… | La Nature Des Images

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s