Expériences photographique

Personnalités animales (deuxième partie)

Au mois de mai, j’avais consacré un premier article à un travail photographique visant à retranscrire des « personnalités animales ». Pour résumer, il en faut (parfois) peu pour être heureux… Ce jour là, j’avais passé de longues minutes à m’amuser à réaliser des portraits de mouettes sur une plage noire de monde, ou presque. Aujourd’hui, j’envisage de pousser un petit peu plus loin dans la recherche d’exemple, mais pour ce faire, il fallait d’abord que j’aille un peu fouiner dans ma photothèque. J’ai décidé de me focaliser sur deux types de modèles: les reptiles et les mammifères et une fois n’est pas coutume, toutes les images servant à illustrer cet article ont été prises sur des animaux en captivité (au Taronga Zoo de Sydney et au Zoo de Taipei). Les parcs zoologiques proposent des opportunités intéressantes pour apprendre à travailler ses portraits animaliers. Pensez-donc à ne pas simplement vous contenter de prendre votre Smartphone la prochaine fois que vous irez au zoo!

Chez les reptiles: qu’on cherche à faire sourire ou à faire peur, c’est plus une attitude qu’un trait de personnalité qu’on cherche à figer…

Les reptiles et autres amphibiens présentent souvent des attitudes qui nous font réagir sans nécessairement éveiller aucun sentiment d’empathie en nous pour autan. De ce que j’ai pu trouver en parcourant ma photothèque, je me rends compte que les reptiles et les amphibiens arborent souvent de bonnes bouilles qui prêtent à sourire là où les serpents éveillent en nous un sentiment de crainte, en faisant sans doute appel à un instinct ancestral bien ancré… Un petit air hautain, une grande bouche pleine de dents ou un air sournois, jugez plutôt…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Chez les mammifères: on cherche à retranscrire des expressions qui nous évoquent quelques chose…

Koala prenant son très monotone repas (Photo Joris Bertrand).

Koala prenant son très monotone repas (Photo Joris Bertrand).

Chez les mammifères en général, on se retrouve en face d’attitudes qu’on sait directement interpréter, même chez les marsupiaux qui nous sont pourtant les moins directement apparentés. Une bouche béante, une tête penchée, un clin d’œil suffisent bien souvent à établir le premier contact et susciter un sentiment d’empathie.

 

Chez les primates en particulier, on fait même face à un éventail inédit d’attitudes que nous avons tout simplement envie de qualifier d’humaine. Bien souvent d’ailleurs les postures et les expressions faciales nous mettent mal à l’aise, et c’est tout particulièrement le cas chez les grands singes avec qui nous sommes les plus apparentés. Il m’est même personnellement déjà arrivé d’avoir dans un premier temps ajusté un Orang Outang au travers de l’oculaire avant de me raviser et de baisser l’appareil photo tant le regard que j’avais en face de moi était poignant et m’évoquait une sorte de détresse qu’aurait sans doute pu exprimer un être humain, injustement détenu.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Faute de temps, je n’ai pas pu creuser davantage et je ne me suis par exemple pas replongé dans les exemples aviaires. Peut-être que je me repencherai prochainement sur ce sujet. En attendant, n’hésitez pas à faire part de vos expériences personnelles en la matière dans les commentaires!

Publicités
Par défaut

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s