Matériel

« Noël approche, c’est le moment de faire sa liste… »

Cette semaine, je vous propose un petit article qui sent bon le recyclage, faute de temps… Je n’ai pas dans l’idée de suggérer une liste exhaustive des idées de cadeaux que vous pourriez offrir, ou vous faire offrir à Noël. Chacun la rédigera sa à sa guise et je suis convaincu que vous saurez très bien vous débrouiller tout seuls pour faire exploser votre budget, ou celui de vos proches. Ceci dit, faire sa liste de Noël quand on est photographe, ça peut aussi être l’occasion de solliciter le père Noël pour s’équiper en petit équipement, souvent plus abordable mais pas nécessairement inutile pour autant! Aujourd’hui, je vous propose donc quelques éléments de réflexion qui pour la plupart, font référence à d’anciens articles déjà publiés sur le blog. Si vous voulez en savoir un peu plus, je vous invite à cliquer sur les liens (ils sont soulignés dans le texte).

Le ciel, le soleil et la mer… Une conjonction d’ingrédients toujours particulièrement mises en valeur par l’emploi d’un filtre polarisant circulaire… (Photo Joris Bertrand)

Le ciel, le soleil et la mer… Une conjonction d’ingrédients toujours particulièrement bien mise en valeur par l’emploi d’un filtre polarisant circulaire… (Photo Joris Bertrand)

Une batterie supplémentaire? Oui! je pense qu’il en faut toujours au moins une de rechange. Mon expérience me prouve que pour avoir un produit fiable et qui dure dans le temps, il ne faut pas transiger sur la qualité. Je vous conseille donc d’investir dans un modèle de la marque de votre appareil plutôt que dans une marque bon marché avec lequel vous prenez le risque d’avoir une batterie qui ne sera plus en mesure de se charger au bout de quelques cycles d’utilisation seulement…

Une carte mémoire de plus grosse capacité? Pourquoi pas, mais personnellement, il m’arrive de plus en plus rarement de remplir ma carte mémoire lors d’une sortie sur la journée… En fait, ça ne m’est quasiment plus arrivé depuis que j’ai une carte de 16 Go… J’ai plus récemment investi dans une carte SD d’une capacité de 64 Go pour faire un peu de vidéo ou pour pouvoir partir en vacances sans ordinateur, mais je dois dire que je ne l’utilise presque jamais. Tout dépendra donc de si vous êtes un mitrailleur du déclencheur ou quelqu’un qui shoote un peu plus avec parcimonie, de si vous faites de la vidéo ou pas…

Un pare-soleil? Oui! et pas tant pour son côté pare-soleil que pour son côté pare-choc!

Le grip (ou poignée d’alimentation)? Pour moi, c’est plutôt non car c’est cher, c’est lourd et ça ne comporte au final aucun avantage qui me paraisse justifier l’investissement… Après, les gouts et les couleurs…

Un filtre? La réponse est plus compliquée qu’il n’y parait… En fait, elle requiert tellement d’explication que je réalise que je n’ai jamais vraiment dédié d’article à ce sujet sur La Nature des Images (idée pour 2017…). Comme vous le savez peut-être déjà, je suis un adepte du filtre protecteur à placer sur la lentille frontale de chacun de ses objectifs car je n’ai jamais vu d’altération significative sur la qualité de mes images avec ou sans. Si ça peut protéger sans engendrer de désagrément… Les deux autres types de filtres qu’il m’arrive d’utiliser sont le polarisant circulaire et le gris neutre (à densité variable)… Vous pourrez voir ou revoir quelques exemples utilisant l’un ou l’autre de ces dispositifs en cliquant sur les liens ci-après… L’un comme l’autre me sont particulièrement utiles pour la photographie de paysage. Bien qu’ils puissent représenter un investissement déjà assez conséquent, je pense qu’ils méritent leur place dans la besace du photographe dès les débuts. Le premier car il supprime les reflets et sature les ciels pour un rendu plus flatteur (mais attention aux excès…), le second car il permet de s’essayer à la pose longue même en plein jour

Polarisant quand tu nous tiens… Une petite dernière pour réchauffer les coeurs en cette période hivernale avec cette noix de coco échouée sur une île au beau milieu de la barrière de corail (Photo Joris Bertrand).

Polarisant quand tu nous tiens… Une petite dernière pour réchauffer les coeurs en cette période hivernale avec cette noix de coco échouée sur une île au beau milieu de la barrière de corail (Photo Joris Bertrand).

Publicités
Par défaut

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s