Dernière offensive de l’hiver, quelque part dans le massif des Bauges (Photo Joris Bertrand).

Dernière offensive de l’hiver dans le massif des Bauges? Rien n’est moins sûr car nous ne sommes encore qu’à la mi-mars. Mais en ce qui me concerne, je n’aurais probablement que peu l’occasion de chausser à nouveau les raquettes en cette saison hivernale 2016-2017 au cours de laquelle mon retour en Europe m’aura permis de refouler avec bonheur la poudreuse des Alpes. Ici, la chute de neige de la nuit passée aura saupoudré les hauteurs du massif des Bauges alors que les vallées recommencent déjà à tirer vers le vert Les conifères contribuent à donner cette ambiance tout en pointillisme naturel alors que l’écharpe de nuage sur les sommets et la rafale de vent qui vient de faire s’envoler un peu de neige donnent à l’ensemble un rendu original. Cette photo a été prise avec l’EOS 70D et le « sauvé des eaux« , EF-S 15-85 mm F/3.5-5.6 IS USM à fond de focale, F/11 pour un temps de pose d’1/160 s à 250 ISO.

 

Publicités
Des images racontées...

Pointillisme naturel…

Image
La montagne en constrastes (Photo Joris Bertrqnd°.

La montagne en constrastes (Photo Joris Bertrand).

La montagne est d’autant plus majestueuse quand elle est toute plâtrée de neige. Mais quand l’hiver s’installe, il entame son travail de sape sur la végétation et ternit peu à peu les couleurs des arbres et des prairies. A l’exception du bleu du ciel, tout se convertit donc peu à peu en un désert de glace où le minéral prend visuellement le pas sur l’organique. Quitte à avoir perdu la couleur, autant jouer à fond la carte du contraste. C’est alors que l’emploi du Noir & Blanc peut permettre de magnifier les paysages en exploitant au mieux les ombrages des sous-bois, à la limite du noir et les clairières enneigées et ensoleillées, à la limite du blanc éclatant. Les arbres et les rochers, les traces dans la neige et la présence d’un vieux chalet viennent alors modeler le tout en rajoutant un petit peu de texture.

Cette photo a été prise lors d’une sortie en raquettes, entre le col du Pillon et le col d’Isenau, à proximité des Diablerets, dans le canton de Vaud, en Suisse. J’ai utilisé mon boîtier habituel avec mon transtandard: l’EF-S 15-85 mm F/3.5-5.6 IS USM à 57 mm, F/5, 160 s et 100 ISO. Si vous souhaitez en voir une autre de la même série, je vous renvoie sur ma galerie 500 px.

Des images racontées...

La montagne en contrastes…

Image
Matin d’hiver à Lausanne (Photo Joris Bertrand)

Matin d’hiver à Lausanne (Photo Joris Bertrand)

A la prise de vue

Je vous avais annoncé que les hivers des latitudes tempérées et la neige m’avaient manqués… Ça tombe bien, la neige est arrivée et j’ai vraiment envie de la mettre en valeur du mieux que je peux sur mon blog. On va donc faire ça en respectant l’ordre chronologique. Comme souvent, la neige blanchit le sol à la nuit tombée, et ce n’est qu’au petit matin, en ouvrant les volets, qu’une lueur, plus immaculée qu’à l’accoutumée nous saute aux yeux, éveillant en nous une joie toute enfantine… D’un point de vue technique, cette image peut paraître banale. Pourtant elle a nécessité l’emploi du trépied car la lumière venait encore à manquer et il m’a fallu adopter une vitesse d’obturation de 3,2 s pour pouvoir exposer correctement la scène à 100 ISO en dépit d’une grande ouverture de F/2.8. Dans Lightroom j’ai du un peu rattraper les perspectives et appliquer le profil de correction de l’objectif car c’est là un élément qui ne pardonne pas dans ces conditions où il y a des cadres dans le cadres, a fortiori quand on utilise un grand angle…

Des images racontées...

Juste avant le premier café…

Image